0

Tremblez mais osez ! Menez la vie dont vous rêvez !

Résumé/synthèse de « Tremblez mais osez ! Menez la vie dont vous rêvez » (« Feel the fear and do it anyway« )

De Susan Jeffers, 2007, 223 pages


(Cliquez sur l’image pour commander le livre)

Qu’est-ce qui vous empêche de mener la vie dont vous rêvez ?

Introduction

« Tremblez, mais osez ! » est un livre motivant et inspirant qui s’est vendu à des millions d’exemplaires.

Ce livre a une renommée internationale et a été traduit en plusieurs langues.

Susan Jeffers (1938 – 2012), l’auteure de ce livre, était une psychologue américaine et une conférencière très appréciée.

 

La lecture de ce livre peut vous apporter beaucoup sur l’apprentissage de vos peurs et de votre confiance en vous. Il pourrait bien vous réveiller, vous aider à vous bouger, et ainsi changer votre vie ! Sa simple lecture va vous apporter beaucoup, car c’est un vrai concentré de pensées positives qui vont vous aider à ne plus avoir peur de l’échec. Des récits concrets vont vous donner espoir et envie de vous lancer. Vous allez avoir le pouvoir de reprendre votre avenir en mains. C’est aussi un livre destiné à ceux qui sont désireux de reprendre confiance en eux-mêmes.

Ouvrez la porte !

Susan Jeffers part du constat que la peur est partout. Tout le monde vit la peur à sa manière. Une partie d’entre nous parvient à surmonter ses peurs, mais d’autres n’y arrivent pas. Avec ces peurs, la confiance en nous-mêmes se retrouve soumise à rude épreuve. Certaines personnes ont un grand déficit de confiance en eux-mêmes, ce qui les empêche d’avancer dans leur vie. Il est évident que la confiance en soi est un moteur incroyable dans notre vie pour oser se lancer et reprendre sa vie en mains. Susan Jeffers va vous donner des conseils bien utiles pour vous aider à retrouver confiance en vous en surmontant mieux vos peurs. Ressentez la peur et surmontez-la ! Accepter la vie comme elle vient, il y aura toujours des impondérables.

Vous avez le choix, car vous pouvez:

  • Vous reprendre en main en prenant des décisions pour vous-même.
  • Avoir peur et ne rien faire.

De quoi avez-vous peur ?

Ce chapitre va vous aider à identifier vos peurs. Tout le monde est concerné, nous ne sommes pas seuls à avoir peur. Quel que soit notre âge, notre sexe, ou notre niveau social, nous sommes tous régulièrement confrontés à nos angoisses.

Saviez-vous qu’il y avait trois niveaux de peur ?

  • Le premier niveau concerne vos appréhensions comme la vieillesse, la mort, la perte d’un être cher …
  • Le deuxième niveau concerne votre « moi » profond. Il y a ainsi la peur de l’exclusion, de l’échec, la mésestime de soi … Les conséquences de ces peurs peuvent avoir des conséquences assez graves sur le déroulement de votre vie.
  • Le troisième et dernier niveau concerne un « état de fait ». Dans ce cas, vous n’avez pas confiance en vous, et vous n’arrivez pas « à faire face ».

Il y a deux principaux moyens qui vous permettront d’affronter vos peurs:

  • Vous avouer la vérité.
  • Développer votre confiance en vous-même.

La peur ne vous quittera pas

Dans votre vie, quoi que vous puissiez décider, vous serez toujours confrontés à la peur. La peur de l’échec sera déclenchée par vos angoisses. Et vos angoisses apparaîtront au moindre changement. Pour changer ce mécanisme de peur, vous devriez rééduquer complètement votre manière de penser.

Car depuis l’enfance, vous avez développé des réflexes qui vous emprisonnent dans une logique d’échec. Agir et vous dépasser sera la seule façon de changer cela. C’est ainsi que vous reprendrez progressivement confiance en vous. Tout d’abord, il est essentiel que vous ayez une bonne estime de vous-même. L’autosuggestion peut vous aider à vous persuader que vous n’êtes pas si mauvais et cela fera aussi en sorte que vous vous sentiez mieux…

Il est réconfortant de savoir que tout le monde ressent la peur, tout comme vous, et, quel que soit le niveau social, le niveau de réussite, ou l’âge. Entraînez votre esprit à réagir différemment et agissez. Vous verrez qu’au fil de vos expériences, le sentiment de peur ne vous paralysera plus. Il n’y a rien de pire que de rester enfermé dans vos peurs et de ne plus oser agir.

De la souffrance au pouvoir

De quelle façon vivez-vous la peur ?

Quels sont les effets que la peur produit sur vous ?

C’est là le vrai problème: la peur engendre la souffrance quand elle n’est pas surmontée. Par contre, lorsque vous parvenez à surmonter votre peur, c’est un réel sentiment de « pouvoir » sur vous-mêmes qui vous envahit. Pour pouvoir progresser du mot « souffrance » vers le mot « pouvoir« , matérialisez ces deux mots aux extrémités d’une grande feuille de papier que vous relierez par une ligne. Le long de cette ligne, à partir de la position initiale, notez-y régulièrement les progrès que vous pensez faire. Cela vous permettra de visualiser vos progrès et vous conditionner à aller de l’avant, vers le mot « pouvoir« . C’est l’un des nombreux trucs qui vous seront donnés par Susan Jeffers dans ce livre.

Sachez que votre état d’esprit se traduit à travers le vocabulaire que vous utilisez. Vous devrez donc le soigner. Par exemple, au lieu de se dire qu’il y a un problème, vous devriez plutôt penser que « c’est une chance« . Susan Jeffers vous donne plusieurs petites phrases clefs afin que vous vous forciez, à chaque instant, à utiliser des termes positifs qui vont influencer votre état d’esprit. En éliminant vos tournures négatives, vous vous donnerez une meilleure image à vous-mêmes. De cette manière, vous projetterez également une image moins pessimiste de vous-même aux autres. Cherchez toujours à dépasser vos limites. Cela vous aidera à reprendre confiance en vous. Vous arriverez ainsi à prendre toujours plus de risques et à réaliser des choses qui vous apporteront toujours plus de fierté.

Soyez responsable !

Prendre ses responsabilités, qu’est-ce que cela veut dire au juste ?

Quelqu’un qui passe tout son temps à se plaindre des autres peut-il être considéré comme quelqu’un de responsable ?

Non, bien évidemment ! Et ce n’est pas une manière de se comporter en adulte. Vous présentez uniquement en tant que victime, et cela dans tout ce qui vous arrive, ce n’est pas assumer votre part de responsabilité ! Et nous avons tous au moins une part de responsabilité dans tout ce qui nous arrive. Dans son livre, Susan Jeffers vous propose sept définitions de la signification de « se montrer responsable ».

Prendre ses responsabilités, c’est principalement:

  • Ne pas penser que ce que vous vivez, ou ce que vous êtes devenu est de la faute des autres, ou de quelconques événements extérieurs.
  • Ne pas se faire de reproches.

En acceptant de ne plus vous comporter en victime, vous ferez un grand pas en avant ! Vous vous permettrez enfin de grandir et de vous sentir adulte. De plus, vous serez plus fort face à l’adversité. Six petits exercices vous aideront à accepter cela et à devenir maître de vous-mêmes. Un des six exercices consiste à réussir pendant une semaine à ne pas critiquer qui que ce soit ni ne se plaindre de personne. Vous pensez que vous pourrez y arriver ? Faites le test !

Dans un autre exercice, vous devrez faire la liste des alibis que vous vous trouvez pour ne pas avancer vers vos objectifs. Voilà qui est très intéressant !

Po-si-ti-vez !

La pensée positive, c’est tout un programme ! À quoi bon broyer du noir et être pessimiste ? Surtout que 90% de nos craintes sont sans fondement !

Savez-vous que vous créez votre propre réalité en vivant continuellement dans l’anxiété ? Vous avez tout à y gagner en croyant que vous allez réussir. Prenez l’habitude de penser positivement, et en vous affirmant victorieux.

Connaissez-vous le pouvoir des mots ?

Les mots sont très puissants, mais pratiquer la pensée positive n’est pas aussi simple que cela. La pensée positive va vous demander une attention de tous les instants et une pratique quotidienne.

Comment faire pour bien pratiquer la pensée positive au quotidien ?

  • Lire des livres de développement personnel inspirants (beaucoup de livres inspirants sont proposés dans mon blog).
  • Écoutez des livres audio motivants.
  • Écouter des cassettes, ou CD, d’autosuggestion.
  • Écouter de la musique douce.
  • Affichez des messages positifs autour de vous.

Dans ce chapitre, Susan Jeffers vous donne un « programme intensif de pensée positive pour débutant ». Si vous suivez ses conseils, sans pour autant fuir la réalité, elle vous assure que vous allez vivre une véritable renaissance. Même si vous avez l’impression que rien ne peut aller plus mal, de nombreuses solutions existent pour aller mieux.

Les obstacles à votre épanouissement

Quels peuvent être les obstacles à votre épanouissement ?

Ces obstacles peuvent être nombreux. Ils sont principalement représentés par les autres. Essentiellement par la famille proche comme votre conjoint(e) qui vous aime pour ce que vous êtes, mais pas forcément pour ce que vous pouvez devenir. Si vous changez, cela peut entraîner une rupture avec votre partenaire, ou la redécouverte de l’Autre avec parfois l’envie de son accompagnement sur la voie de l’épanouissement personnel. Susan Jeffers nous donne l’exemple d’une jeune femme obèse qui décida un jour de retrouver une silhouette plus fine. Elle eut un nouveau corps et son mari mit du temps à l’accepter. En effet, sa femme était devenue trop séduisante. Sa jalousie allait jusqu’à laisser traîner des friandises et des chocolats pour la tenter.

Comment faire quand la famille résiste aux changements que nous essayons de mettre en place ?

Susan Jeffers répond à cette question dans ce chapitre. Trouver un « guide » pour vous accompagner sur le chemin de la réussite est également très important. Entourez-vous des « perles rares« . Ce sont des personnes qui vous sembleront plus positives et plus épanouies que vous. Celles-ci pourront vous apporter beaucoup dans votre épanouissement personnel.

Susan Jeffers vous donne un signe irréfutable que vous êtes déjà en train d’évoluer. C’est ce qu’elle appelle le « coup du balancier« . Dans ce cas, votre attitude alterne entre des périodes de passivité, de maîtrise de vous et d’agressivité. Votre agressivité traduit votre volonté de vous accrocher et de ne pas retomber dans les mauvais travers qui vous empêchaient d’agir auparavant.

Quels sont les remèdes pour éviter ce « syndrome du balancier » ?

Susan Jeffers vous conseille de pratiquer la diplomatie dans vos rapports avec ceux qui vous critiquent. Plutôt que de répondre violemment par exemple « Occupe-toi de tes affaires » à un proche soucieux, mieux vaut faire preuve de confiance en vous. Faites comprendre à cette personne que vous attendez plutôt du soutien de sa part et non des mots qui vous enfoncent un peu plus dans votre manque de confiance en vous. Avant toute chose et en conclusion, soyez votre meilleur ami.

Le choix gagnant

Si vous considérez qu’il y a les « bons » et les « mauvais » choix dans la vie, il serait mieux de vous persuader au contraire que toute décision est toujours un « choix gagnant« . Si votre éducation vous a appris à « être prudent » et à fuir toute possibilité d’échec, cela vous privera automatiquement d’expériences qui auraient pu être enrichissantes pour vous.

En considérant que vos choix sont tous gagnants vous permettent:

  • De de vaincre vos peurs.
  • De tout assumer.
  • De savoir que dans tous les cas vous allez parvenir à vos buts.

Susan Jeffers vous donne ensuite une méthode de prise de décision qui va vous permettre de mettre en œuvre le concept de « choix gagnant« . Les imprévus sont des constantes avec lesquelles vous devez composer, c’est pourquoi après avoir pris votre décision vous devrez rectifier le tir tout en restant dans le monde réel. En considérant que vous êtes toujours dans un choix gagnant, il vous sera impossible de vous tromper. En effet, ce que d’autres considèrent comme des erreurs, seront en fait des opportunités à vos yeux.

Il est important de vous dire régulièrement que « rien n’a vraiment d’importance« . En minimisant l’importance de chacun de vos choix, vous finirez par acquérir une sorte de réflexe qui vous permettra ensuite de minimiser même les décisions qui vous semblent cruciales. Des exercices pratiques sont proposés dans ce chapitre afin de passer de la théorie à la pratique.

C’est quoi, « tout » pour vous ?

Si le travail est l’élément central de votre vie, vous avez alors le don de vous enfermer dans vos propres dépendances de travail. C’est surtout le cas pour les hommes. Pour les femmes en général, c’est plutôt la relation amoureuse qui est au centre de tout.

Le « tout » est l’élément central de votre vie: le travail ou la relation amoureuse. Lorsque ce « tout » est perdu, vous vous retrouvez inévitablement désemparé. Avoir plusieurs centres d’intérêt et vous y engager à 100% est une solution pour ne plus être à ce point dépendant d’une seule et unique chose. Ainsi, même si la perte de l’un de ces centres d’intérêt est toujours difficile, vous pourrez toujours vous raccrocher aux autres.

Lorsque vous éprouvez des difficultés à vous engager à 100% dans un des éléments de votre vie, la solution proposée par Susan Jeffers est de « faire comme si » il était essentiel. L’exemple donné est une dame en contrat temporaire. Elle s’ennuyait dans ce job et attendait simplement la fin de son contrat. À un moment, elle a mis en œuvre les trucs de Susan Jeffers et « a fait comme si » ce travail était « tout » pour elle. C’est à partir de cet instant qu’elle s’est pleinement épanouie dans son poste. Elle s’est enfin mise à aimer son travail.

Un exercice vous permet de mettre en œuvre les conseils dispensés dans ce chapitre:

  • Dessinez un carré, compartimenté en 9 cases.
  • Dans chacune de ces cases, marquez quelque chose qui vous tient à cœur ou que vous aimeriez faire.

Écrivez noir sur blanc ce qui vous fait vibrer:

  • Vos amis.
  • Vos relations amoureuses.
  • Votre famille.
  • Votre travail.
  • Vos passions.
  • Le sport.

Prenez conscience que si l’une de ces cases venait à disparaître il y en aurait toujours d’autres pour venir remplir votre vie.

Dites « Oui » !

Quels que soient ses impondérables, vous devez accepter le déroulement de votre vie. Tout se résume finalement à « dire oui à l’univers » afin de maîtriser vos peurs.

Comme vous ne pourrez pas non plus éviter la souffrance, vous devrez l’accepter. Considérez cette souffrance comme un « mal nécessaire« , et source d’enseignements.

Refuser la souffrance va vous:

  • Empêcher de progresser dans votre vie.
  • Empêcher de vivre votre vie.
  • Enfermer dans des drames.

Refuser le déroulement de votre vie est tout simplement un processus destructeur.

L’acceptation nécessite de la pratique quotidienne et de l’entraînement. Cela va également vous demander une grande patience. Mais avant tout autre chose, dites-vous « oui » à vous-même.

Donnez !

Êtes-vous généreux ? Donnez-vous sans attendre en retour ?

Rares sont les personnes qui donnent sans attendre quelque chose en retour. Pour vous sentir mieux, il est nécessaire que vous sachiez donner réellement. En réalité, c’est la peur qui vous empêche d’être altruiste.

Cela peut être la peur:

  • De ne pas recevoir en retour.
  • De voir ses propres besoins non satisfaits.

Savoir donner, c’est aussi:

  • Savoir dire merci à tous, même à ceux qui vous ont fait « du mal ».
  • Partager ses connaissances.
  • Donner son temps.
  • Donner son argent.

En fait, vous êtes riches de beaucoup de choses positives. Ce ne sont pas nécessairement des choses matérielles. Pour vous en rendre compte, il vous suffit de noter dans un cahier chaque événement positif qui s’est passé ou qui peut se produire dans votre vie. Ainsi, vous serez en mesure de vous rendre compte de la richesse de votre vie.

Cultiver le « soi supérieur »

Le « soi supérieur » est une notion de psychologie transpersonnelle. Cette notion précise que vous perdez le contact avec votre MOI profond lorsque vous êtes trop préoccupés par des éléments extérieurs. Lorsque c’est le cas, il est nécessaire de vous recentrer sur vous-même afin d’avoir conscience de votre part spirituelle. Votre Moi supérieur s’exprime à travers votre subconscient par des idées positives, source d’amour, de bienveillance et d’abondance. Suivre votre intuition, c’est écouter votre Moi supérieur. Et votre subconscient traduit ce Moi supérieur en se connectant à l’énergie de l’Univers. Le monde n’existerait pas sans cette énergie.

D’autres méthodes de lutte contre le manque de confiance en soi sont expliquées dans ce chapitre.

  • La psychosynthèse vous propose des techniques permettant de résoudre vos conflits internes.
  • La visualisation guidée vous invite à créer des images mentales qui vont révéler certains aspects négatifs de votre personnalité. Ces aspects que vous cherchez à vous cacher à vous-mêmes. Arriver à prendre conscience de cela est un pas supplémentaire dans l’amélioration de vous-même.

Le temps devant soi

Si vous voulez vous débarrasser de vos peurs, il vous sera nécessaire:

  • D’apprendre en permanence. L’ignorance est source de peurs.
  • De vous impliquer en vous armant de patience. L’impatience est source de stress, d’insatisfaction et de peurs.
  • De prendre le temps. Comme l’ascension d’une montagne, la pente est rude, et les obstacles sont nombreux. Peu à peu vous pourrez contempler un panorama de plus en plus large et de plus en plus beau.

Si vous envisagez de vous reprendre en mains, tremblez mais osez !

 

Mon article a-t-il pu vous aider ? Alors n’hésitez pas à apporter vos témoignages… N’hésitez pas à m’écrire ! N’hésitez pas non plus à partager cet article sur les réseaux sociaux. Merci !

Avez-vous trouvé cet article intéressant? Alors, notez-le ci-dessous.

 

Crédit photo: https://pixabay.com/ (photos libres de droits et gratuites)

Liens vers le livre

Pour avoir tous les détails, il est temps d’acheter ce livre. De plus si vous achetez le livre par mes liens, vous m’aiderez et vous m’encouragerez à écrire d’autres articles de qualités. Alors, n’hésitez pas !


Tremblez mais osez !: Menez la vie dont vous rêvez

Vous craignez de prendre une décision, de changer de travail, de vous lancer dans un projet, de demander une augmentation, de mettre fin à une relation? vous ne vous sentez pas parfaitement épanoui… Le futur vous effraye… Ce livre vous aidera à identifier vos peurs et à les surmonter pour agir et ne plus subir. Les techniques mises au point par Susan Jeffers vous permettront de découvrir: comment prendre une décision et faire le bon choix, A les pouvoirs de la pensée positive, la force intérieure, présente en vous, capable de métamorphoser votre existence. Une méthode simple et claire, des exercices faciles à suivre pour retrouver confiance en soi.

Susan Jeffers est docteur en psychologie. Parmi ses nombreux ouvrages, Tremblez mais osez !, traduit dans le monde entier, lui a valu une renommée internationale. Elle est également l’auteur de Osez le grand amour et Osez vous réconcilier avec la vie, parus chez Marabout.

 

Le livre du blog

En complément à ce blog, j’ai écrit un livre: Santé, bonheur, amitié, Amour : Je me sens épanoui ! » qui vous donne la possibilité supplémentaire d’emporter avec vous, partout où vous irez, les meilleurs conseils pour vous sentir pleinement épanoui ! Cliquez sur l’image ou le lien ci-dessous pour en savoir plus sur mon livre.


Santé Bonheur Amitiés Amour: Je me sens épanoui !

 

Profitez-en pour rester en contact avec nous

La lettre d’information de notre blog a pour finalité de vous envoyer des conseils au travers d’un e-mail d’information mensuel.

Tout comme vous, nous haïssons les spams, et ici votre vie privée est respectée: Votre adresse email ne sera jamais vendue ou partagée avec qui que ce soit.

Il est également possible de se désinscrire de notre lettre d’information grâce à un lien situé en bas de chaque email reçu.

Merci.

* indique un champ requis


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.