0

L’expérience du jeûne à l’eau

eau001

Traduction / résumé de l’intéressant article (témoignage) de Steve Pavlina (http://www.stevepavlina.com/) intitulé : « Water Fasting Summary » (« Résumé du jeûne à l’eau« , le 12 septembre 2016)

 

« J’ai terminé mon jeûne à l’eau hier. J’ai jeûné pendant dix-sept jours et trois heures, ce qui est le plus long jeune que j’ai fait. 

 

La motivation

Nous vivons dans un monde qui n’est plus le même qu’il y a cent ansLa triste vérité est que nous vivons maintenant dans un environnement rempli de toxines et que nos corps n’ont pas évolués pour les éliminer efficacement. Ces toxines comprennent des pesticides, des herbicides, de la pollution, des métaux lourds, des plastiques, des hormones animales, des produits pharmaceutiques, des rayonnements, et plus encore. Nous sommes exposés à de telles toxines simplement en buvant de l’eau, en respirant l’air et en mangeant la nourriture, de sorte que les toxines font partie de la vie quotidienne moderne. Nous sommes tous intoxiqués à un degré ou un autre, et certaines personnes sont plus sensibles que d’autres.

 

Les symptômes d’une toxicité excessive sont les suivants:

  •  Fatigue chronique ou paresse,
  • Brouillard mental,
  • Difficultés de concentration,
  • Être facilement distrait,
  • Dépression, anxiété ou émotions négatives persistantes,
  • Problèmes de peau,
  • Douleurs articulaires ou musculaires,
  • Problèmes digestifs.

 Même être légèrement intoxiqué peut dégrader votre fonctionnement mental et émotionnel, en particulier votre capacité à bien se concentrer pendant de longues périodes de temps, à vous discipliner, à résoudre des problèmes intelligemment et à profiter des émotions positives. Votre état mental et émotionnel est un bon indicateur de la toxicité de votre corps. Malheureusement, beaucoup de gens aujourd’hui n’ont aucune idée de ce que peut être la clarté mentale réelle. Ce qu’ils considèrent comme normal, c’est leur lenteur mentale.

 

J’ai connu des améliorations notables de ma clarté mentale, de ma concentration et de ma motivation grâce à divers protocoles de désintoxication que j’ai essayés, en commençant par la désintoxication alimentaire il y a plusieurs années. Et puis j’ai expérimenté avec des substances qui peuvent aider à éliminer les toxines du corps. Au cours de la dernière année, j’ai accéléré ma désintoxication et j’ai été ravi des améliorations apportées à ma clarté mentale et à mon endurance. Maintenant, travailler quatorze heures par jours est quasiment devenu une broutille pour moi. Je peux effectuer de grandes quantités de travail comme si de rien n’était.

 

Vous pensez peut-être que la désintoxication n’est pas une affaire importante. Après tout, quels efforts faudrait-il vraiment faire pour éliminer la plupart des toxines ? J’ai lu une estimation qui racontait que vous devriez manger 100% cru pendant plus de sept ans pour faire une désintoxication complète de votre corps ! Et même, vous ne purgeriez pas encore tout ce qui devrait l’être. Nos corps n’ont tout simplement pas évolué pour gérer cette charge toxique auquel ils sont exposés aujourd’hui. Mais heureusement, nous pouvons aider à accélérer les choses.

 

Ma principale motivation pour jeûner à l’eau était de continuer à éliminer les toxines de mon corpsJ’ai déjà vu de grands avantages à le faire. Je veux continuer à progresser. Le jeûne à l’eau semble être une autre bonne aventure de désintoxication à explorer.

 

L’eau que vous buvez, votre corps dépense peu d’énergie pour la digérer. Le processus de digestion est un poste énorme de consommation énergétique, utilisant jusqu’à 2/3 de votre énergie. Avec cette économie d’énergie (votre corps passera à la combustion des graisses pour son carburant), votre corps pourra se concentrer sur la suppression des toxines (dont beaucoup sont stockées dans les cellules graisseuses), nettoyer le sang, nettoyer les cellules malsaines et renforcer les organes pour fonctionner plus efficacement. Il existe de nombreux processus de réparation qui ne sont activés que pendant le jeûne. C’est une expérience parfaitement naturelle que d’autres animaux font également.

 

J’ai également lu certains grands avantages que les gens ont retirés du jeûne, et je voulais voir lesquels par rapport aux autres formes de désintoxication que j’ai déjà essayé. J’ai donc été poussé principalement par la curiosité et les bienfaits mentaux potentiels.

 

L’expérience du jeûne

J’ai eu mon dernier repas le matin du 25 août 2016. J’ai débuté mon jeûne à 10h15 ce matin-là. J’ai pensé qu’il serait plus facile de commencer le jeûne le matin après le petit-déjeuner, et je pense que c’était une bonne idée. Les premières heures d’un jeûne sont assez faciles et je voulais que ces premières heures se passent pendant la journée. De cette façon, quand je commencerais à avoir faim, il sera l’heure de dormir et je pourrais avancer dans mon jeûne plus facilement pendant mes heures de sommeil. Si j’avais commencé le jeûne après le repas du soir, je perdais alors les heures les plus faciles durant mes heures de sommeil.

 

Le premier jour était assez facile parce que j’avais mangé le matin. J’étais donc tout aussi productif que d’habitude. J’ai eu faim le soir. A ce moment-là, il était temps d’aller au lit.

 

Les deuxième et troisième jours ont été les plus difficiles.

J’avais énormément faim, et mon énergie était au plus basIl était difficile de me concentrer. Je n’arrivais pas à faire beaucoup de choses ces jours-là. Mais je m’attendais à ce que cela se produise, et cela a été plus facile. Quand cela me semblait plus difficile, je me suis rappelé qu’il fallait que j’avance une heure à la fois. J’étais content de voir la nuit tomber car je pouvais dormir et avancer de plusieurs heures dans mon jeûne. Ce sont les trois premiers jours qui m’ont demandé le plus d’autodiscipline sur mon jeûne. Chaque jour, mon objectif était juste d’avancer jusqu’à l’heure du coucher.

 

Le quatrième jour j’ai commencé à me sentir un peu mieux, mais je ressentais toujours la faim de temps en temps. Au cinquième jour, je n’avais plus faim et je commençais à me sentir mieux. J’avais quand même très peu d’énergie physique.

 

Jusqu’au dixième jour environ, chaque jour ressemblait un peu à une sorte de tirage à pile ou face sur la façon dont je me sentaisLe sixième jour, je me sentais bien et j’était mentalement actif toute la journée. Un jour, j’ai eu assez d’énergie pour aller faire quelques courses. Les autres jours, je me sentais lent et brumeux, et j’avais de la chance si je pouvais être productif pour une heure ou deux. Il était difficile de prédire comment je me sentirais chaque jour, et parfois mon énergie changeait à la mi-journée. Même si je n’avais pas faim, je pensais souvent à la nourriture. J’ai pris un jour à la fois, et je me suis peu à peu habitué au rythme différent de chaque jour sans nourriture.

 

Je me suis donné la permission de ne pas travailler pendant le jeûne, mais j’ai aimé le faire quand je le pouvais car c’était une bonne façon de passer le temps où je ne me sentais pas bien. Travailler me détournait de mes pensées vers la nourriture, encore mieux que si j’avais regardé des films.

 

Les jours de jeûne sont plus longs parce qu’il n’y a pas de préparation de la nourriture, pas de repas, pas de vaisselle à faire et pas d’exercice. Donc avoir une bonne façon de passer le temps a contribué à garder mon esprit concentré sur mon but. Comme je ne m’attendais pas à être productif pendant le jeûne, tout travail que j’ai accompli durant cette période a été ressenti comme un bonus.

 

De plus, ma cuisine est restée propre pendant le jeûne vu je n’y faisais rien. Je n’ai pas eu à faire de vaisselle pendant toute la durée jeûne, malgré que j’y empilais mes verres d’eau vides. Cela peut sembler étrange, mais j’ai effectivement évité la corvée du chargement et du déchargement de mon lave-vaisselle.

 

Après environ le onzième jour, mon énergie mentale et ma vigilance étaient plutôt bonnesC’était vraiment plus facile de travailler pendant ma dernière semaine de jeûne. Je pouvais travailler jusque quatorze heures d’affilée sans me sentir fatigué à la fin de la journée. Pendant cette période, j’ai également ressenti une évolution positive dans l’autodiscipline et la motivation. Comme je n’avais pas besoin de pauses-repas, je pouvais travailler pendant des heures. J’ai ainsi pu terminer plusieurs petits projets tels que le nettoyage et la réorganisation de mes fichiers informatiques.

 

Quand l’heure du coucher approchait, une partie de mon esprit me demandait de terminer la journée, l’autre me demandait de continuer. J’ai continué à travailler encore une heure ou deux. Au lieu de devoir me pousser à en faire plus, j’ai eu l’expérience inverse. J’ai dû me pousser à arrêter de travailler parce qu’il était facile de passer d’une action à l’autre automatiquement. C’était comme si mon subconscient me poussait à « le faire maintenant » sans effort et me motivait à continuer. Cette partie autour du jeûne me semble être bonne pour une augmentation continue de la productivité.

 

Pendant la première semaine de mon jeûne, je n’étais pas certain de pouvoir continuerJ’avais de petits buts comme le faire durant trois à cinq jours, une semaine, dix jours, etc. J’avais deux rencontres programmées pendant la deuxième semaine et j’étais inquiet de ne pas avoir assez d’énergie pour cela. Certains jours, il m’a fallu beaucoup d’effort juste pour sortir du canapé et pour remplir mon verre d’eau.

 

Finalement cette lenteur est passée, et j’ai eu suffisamment d’énergie pour gérer les rencontres, qui se sont passées lors du treizième et quatorzième jours du jeûne. C’était agréable de pouvoir sortir et de profiter un peu de temps socialement depuis les jours du jeûne où je suis resté seul à la maison. C’était une expérience solitaire.

 

Même si je n’ai pas mangé pendant toute la durée du jeûne, j’ai trouvé rassurant d’aller faire un tour dans ma cuisine de temps en temps pour sentir un tas de chosesJ’ai particulièrement apprécié les parfums de la crème de sésame (tahini), du beurre d’arachide et de ma sauce piquante thaïlandaise (Sriracha). L’odeur de la nourriture fait partie de nos expériences olfactives, au moins je pouvais encore vivre cette expérience sensorielle sans rompre mon jeûne. Alors quand j’ai commencé à manquer de nourriture, je suis allé faire un tour dans ma cuisine pour renifler un peu toutes ces bonnes odeurs. Vous pouvez trouver cela surprenant, mais cela ne m’a pas tenté à manger. Cela ressemblait à une récompense sensorielle. Même si vous n’êtes pas à jeun, je vous encourage à essayer par vous-même. Allez de temps en temps humer dans votre cuisine et appréciez pleinement les arômes. De plus, cela peut renforcer votre sens de l’odorat.

 

Je n’ai pas fait d’autre exercice que de pratiquer la marche de temps en temps pendant mon jeûneJ’ai lu que c’était une mauvaise idée de faire du sport car l’énergie nécessaire brûle plus le tissu musculaire, et consommait l’énergie nécessaire à ma guérison et à ma désintoxication. Sur quelques jours de jeûne, j’ai eu une énergie physique décente et je pouvais marcher une heure sans difficulté, bien que je doive marcher beaucoup plus lentement que d’habitude. Les autres jours, je ne pouvais pas marcher quinze minutes sans avoir besoin de repos, même jusqu’au dernier jour du jeûne. En dehors du jeûne, je peux normalement marcher pendant des heures sans problème. J’aime être physiquement actif, donc il m’a fallu un certain temps pour m’habituer à ne pas bouger beaucoup. Selon mon Apple Watch, la semaine dernière je n’ai brûlé que deux cent calories en deux jours (en comptant mes déplacements dans la maison), de sorte que la plupart des jours, j’étais en dessous. Je voulais bouger plus, mais je n’avais pas l’énergie pour cela. Je me disais que pendant le jeûne mon énergie était mieux dépensée à mon nettoyage interne.

 

Dans les premiers jours du jeûne j’ai eu quelques rêves intenses et vifs, mais pour le reste mes rêves n’avaient rien de spécialLa plupart du temps, j’ai eu plus de mal à m’endormir que d’habitude. Normalement je tombe endormi en quelques secondes, mais durant ma période de jeûne il m’a fallu entre trente et soixante minutes pour m’endormir, même si j’étais fatigué lorsque j’allais me coucher. C’est probablement dû aux toxines sortantes mêlées aux hormones. Pendant le jeûne, les cellules rejettent leurs toxines dans la circulation sanguine, ce qui peut causer une variété d’effets secondaires. Ce n’était pas un gros souci car je dormais plus tard ces jours-là. Je n’ai pas mis mon réveil matin durant la période de mon jeûne car je ne connaissais pas la quantité de sommeil dont j’avais besoin. La plupart des jours j’ai dormi environ huit heures, ce qui est plus long que d’habitude pour moi.

 

Je me sentais plus sensible émotionnellement pendant la durée de mon jeûne et j’ai eu quelques désintoxication émotionnelle sur certains jours (c’est à dire des déplacements émotionnels aléatoires), surtout des sentiments de stress et d’anxiété. Ces sentiments se sont atténués après la première semaine, et j’ai recommencé à me sentir plus positif et optimiste.

 

Pendant la dernière semaine du jeûne, une partie de ma peau a commencé à devenir écailleuseLorsque je me suis réalimenté, ma peau est revenue à la normale. Je n’ai pas eu d’acné comme lors de certaines expériences de jeûne.

 

Certaines personnes disent que le jeûne est une expérience spirituelleCependant, je ne peux pas dire que j’ai ressenti de connexion spirituelle particulière pendant le jeûne. C’était surtout une expérience physique et un défi d’endurance. Peut-être aurais-ce été différent si j’avais jeûné avec d’autres personnes dans un centre de retraite. Ou peut-être parce que mon intention était de jeûner pour les bienfaits physiques et mentaux. Je dirais que l’expérience m’a vraiment renforcé dans mon corps.

 

Dans un sens, le jeûne était physiquement difficile, mais je pense que le plus grand défi était psychologiqueJ’ai passé cinquante et un repas. Pendant la première semaine j’ai vraiment senti l’absence de chaque repas. Durant la deuxième semaine ce sentiment a progressivement commencé à s’estomper, et je me suis habitué à l’absence de repas.

 

Au moment où j’ai atteint le dix-septième jour, j’aurais pu continuer sans beaucoup de difficultéContinuer encore une semaine ou deux ne me semblait pas si lourd, d’autant plus que j’avais l’énergie mentale pour être productif pendant la dernière semaine. Mais au début, c’était un jour à la fois ou même une heure à la fois, ce qui m’a permis de me maintenir jusqu’au bout. Je suis vraiment content d’avoir pu aller jusqu’au bout.

 

Pendant les trois derniers jours du jeûne, j’ai ressenti quelques légères crampes d’estomac. C’était supportable et cela ne durait que quelques heures chaque jour. Les crampes sont parties une fois que j’ai recommencé à m’alimenter.

 

Si j’avais eu plus de temps à ma disposition, j’aurais continué plus de dix-sept joursLe 11 septembre 2016 était ma date limite pour arrêter mon jeûne en raison d’un voyage. La raison pour laquelle je voulais continuer, c’est que mon corps n’a pas été totalement détoxifié lorsque je me suis arrêté. J’avais toujours une couche blanche sur la langue, un souffle encore nocif et la véritable faim n’était pas encore revenue. Je suis donc un peu déçu de n’avoir pas pu donner à mon corps le temps nécessaire pour terminer le processus, mais je peux toujours essayer plus tard.

 

Perte de poids

Je pesais 83,4 kilos quand j’ai commencéLe matin du jour où j’ai arrêté le jeûne, je pesais encore 74,9 kilos. J’ai donc perdu 8,4 kilos.

 

Voici la progression de mon poids jour après jour:

  •  Jour 0  – 83,4 kilos
  •  Jour 1  – 82,0 kilos (-1,4 kg)
  •  Jour 2  – 81,5 kilos (-0,5 kg)
  •  Jour 3  – 80,9 kilos (-0,6 kg)
  •  Jour 4  – 79,8 kilos (-1,1 kg)
  •  Jour 5  – 79,4 kilos (-0,4 kg)
  •  Jour 6  – 78,6 kilos (-0,8 kg)
  •  Jour 7  – 78,2 kilos (-0,4 kg)
  •  Jour 8  – 78,1 kilos (-0,1 kg)
  •  Jour 9  – 77,4 kilos (-0,7 kg)
  •  Jour 11 – 76,8 kilos (-0,6 kg)
  •  Jour 12 – 76,3 kilos (-0,5 kg)
  •  Jour 13 – 76,1 kilos (-0,2 kg)
  •  Jour 14 – 75,8 kilos (-0,3 kg)
  •  Jour 15 – 75,4 kilos (-0,4 kg)
  •  Jour 16 – 75,0 kilos (-0,4 kg)
  •  Jour 17 – 74,9 kilos (-0,1 kg)

Ma perte de poids moyenne était de 1/2 kilo par jour.

 

Le jour après avoir arrêté mon jeûne mon poids a rebondi à 76 kilos (+1,1 kg). Cela correspond à la nourriture contenue dans le tube digestif. Il y a aussi en partie de la rétention d’eau. J’ai perdu 2,22 centimètres dans chaque bras (circonférence à mi-biceps), 2,54 centimètres dans chaque jambe (à mi-cuisse), 2,22 centimètres de tour de poitrine, 6 centimètres de tour de taille et 2,85 centimètres de tour de hanche. Actuellement, je suis à mon poids le plus bas depuis les années 1990.

 

Mis à part le défi de l’autodiscipline et le temps qu’il faut pour le faire, je pense que la raison majeure pour laquelle le jeûne n’est pas une forme plus populaire de perte de poids, c’est qu’il est difficile de le commercialiserDans ce cas, nous ne serons pas bombardés de messages marketing à ce propos. Il ya des profits importants à faire dans la vente de livres de régimes alimentaire, de programmes de perte de poids, d’adhésions à des cours de gymnastique, de formation personnelle, de consultation nutritionnelle, d’équipement de sport, etc … C’est donc bien là que l’argent du marketing rentre…

 

Vous pourriez dépenser beaucoup d’argent pour effectuer une retraite de jeûne avec un professionnelSi vous avez un problème médical grave ou besoin d’une surveillance quotidienne, il y a des organisateurs de retraites qui peuvent aggraver votre situation en vous poussant quand ils ne le devraient pas. Vous pouvez trouver des histoires affreuses à ce sujet sur YouTube. Mais si vous êtes en bonne santé et que vous pouvez juste le faire comme je l’ai fait, il vous fait économiser de l’argent puisque vous n’avez déjà pas à acheter de la nourriture ou d’utiliser vos appareils ménagers comme le lave-vaisselle ou la cuisinière. Le seul inconvénient est que vous ne pouvez pas être très productif.

 

Arrêter le jeûne

Je sais par mon expérience qu’il est important au début de recommencer à s’alimenter progressivementAvec un jeûne à l’eau, le corps a besoin de temps pour redémarrer sa production de sucs digestifs et des enzymes, qui ont atteint une production minimale pendant la durée du jeûne. C’est une très mauvaise idée de replonger dans les aliments gras trop rapidement.

 

J’ai étudié la façon d’arrêter un jeûne à l’eau, donc je pouvais le faire avec soin et ne pas trop stresser mon corpsJ’ai décidé d’arrêter mon jeûne en commençant par manger des fruits frais en petites quantités tout au long de la journée.

 

Hier, j’ai mangé les cinq fois en les espaçant d’environ deux heures et en commençant à partir de 13 heures.

  1. Quelque tranches de melon.
  2. Quelque fraises.
  3. De la laitue et une salade d’avocat (avec une cuillère à soupe d’huile d’olive, du jus de citron et un peu de sel).
  4. Soupe de miso (soupe japonaise) avec des flocons d’algues et des oignons verts de mon jardin hachés.
  5. Des brocolis à la vapeur avec une petite quantité de pois chiches.

 

C’est un peu plus rapide que ce qui est recommandéCertains diront qu’il est préférable de commencer plus lentement avec des fruits dilués ou des jus de légumes avant de passer à des aliments solides. Après avoir commencé avec les fruits, j’ai senti que mon corps pouvait digérer plus. Je n’ai pas pris le temps d’arrêter le jeûne progressivement parce que j’allais partir pour Londres dans deux jours. Je ne voulais plus être en transition durant mon voyage. J’ai pensé qu’il était préférable de jeûner un jour ou deux de plus et qu’ensuite la transition serait un peu plus rapide. De plus, je suis en transition vers un régime végétalien, sans produits d’origine animale super toxiques.

 

Pour la plupart, j’ai assez bien géré ce premier jour de transitionJ’avais besoin d’une sieste après avoir mangé mes fraises. J’ai eu quelques gaz après avoir mangé la salade, mais je me sentais bien après avoir mangé la soupe de miso et plus tard les brocolis. Je digérais très bien tout cela. J’ai recommencé à avoir des selles (après ne pas en avoir eu pendant deux semaines) au milieu de la nuit, puis encore deux fois ce matin. Ma digestion semble être  revenue à la normale sans beaucoup de difficultés.

 

J’ai entendu dire que la nourriture avait un goût absolument incroyable après un jeûne parce que les papilles gustatives deviennent plus sensiblesJ’ai déjà connu cette sensation après mon régime de trente jours à base de jus (fruits et légumes) et chaque fois que j’ai mangé 100% crus pendant plus de trente jours et que j’ai ensuite goûté des plats cuisinés. J’attendais donc avec impatience cette expérience sensorielle.

 

Le melon que j’ai mangé était juste bon. Sans plus. Je n’irais pas jusqu’à dire que sa saveur était incroyable, j’ai été quelque peu déçu. Je pense que cela aurait pu être un meilleur melon. Il est également possible que puisque ma langue était encore chargée à ce moment-là, cela peut avoir bloqué une partie de sa saveur. Tous les autres aliments que j’ai mangés ce jour-là étaient vraiment d’une saveur incroyable. La salade était tellement délicieuse, même si c’était vraiment simple. J’ai beaucoup apprécié chaque gorgée de la soupe miso, et les petits morceaux d’oignon vert ont explosé leurs saveurs. Le brocoli était aussi un délice sensoriel. J’espère que cette sensibilité accrue dure un certain temps parce que c’est vraiment sympa, surtout après avoir mangé longtemps.

 

Maintenant lorsque je mange, j’apprécie cette expérience tellement plusMême prendre le temps de préparer ma nourriture est une joie. J’aime toucher le produit et sentir sa texture. J’aime aussi le respirer. L’expérience de jeûne me fait profiter de chaque bouchée.

 

Ce matin j’ai travaillé pendant quelques heures avant que j’aie eu envie de mangerNormalement je prends un petit déjeuner tôt, mais après le jeûne ce n’est pas un problème de manger plus tard. Mon premier repas était un smoothie vert (deux bananes, des épinards, une clémentine, et quelques ananas frais), que j’ai siroté tout en écrivant cet article.

 

Pour les autres repas, je vais probablement manger un peu plus de fruits et de salade et un bol de soupe de miso (c’est si bon!). Si je me sens toujours bien, je peux manger des pommes de terre rôties et des oignons pour le dîner et voir comment mon corps réagit. J’espère que demain soir, je pourrais déguster un bol de nouilles avec du chou cuit à la vapeur et de la sauce arachide-gingembre-ail. C’est un plat dont j’ai eu beaucoup envie pendant le jeûne. C’est si savoureux!

 

Une des raisons pour lesquelles je privilégie la soupe de miso est que c’est de la nourriture fermentéeElle aide à refaire la flore intestinale qui a disparu pendant le jeûne, ce qui est bénéfique. De plus, cette nourriture est vraiment faible en calories (à peu près cinquante calories pour un grand bol), et elle est facile à digérer.

 

Mon énergie physique revient peu à peuHier, je me sentais encore léthargique, mais aujourd’hui je me sens beaucoup plus énergique, surtout après le smoothie. Hier, j’ai encore eu des vertiges quand je me suis levé, mais aujourd’hui cela semble aller mieux – merveilleux ! C’est agréable de se lever de mon bureau et de commencer à marcher immédiatement sans avoir à attendre quelques secondes pour que le vertige passe.

 

Je n’ai pas fait d’exercice pendant le jeûne, donc je suis impatient de bouger plusJ’ai surtout séjourné à la maison pendant ce temps. Ce sera agréable de partir pendant trois semaines de voyage (à Londres et à Rome).

 

Pensées finales

Il est encore trop tôt pour dire quel en seront les avantages à long terme, mais à partir de ce matin mon esprit est fort et en alerteJe me sens bien, je suis super content de pouvoir manger à nouveau, et je me sens plus heureux.

 

C’était une expérience difficile, surtout la première semaine, mais maintenant que je sais à quoi m’attendre, je veux encore le faireJ’aimerais essayer un jeûne plus long de vingt à trente jours. Je ne pense pas pouvoir le faire encore cette année, mais je suis prêt à le faire l’année prochaine. J’aimerais atteindre un point où la désintoxication se termine naturellement et la faim réelle revenir, que je n’ai pas été en mesure d’atteindre ce but lors de ce jeûne.

 

Ce jeûne de dix-sept jours est une expérience de référence qui a également changé ma perspective sur le fait de rester sans manger pendant des périodes plus courtesSauter un repas ou faire un jeûne d’une journée me semble plus facile maintenant.

 

C’est vraiment merveilleux de s’attaquer à de nouvelles expériences qui vous font grandirCelle-ci m’a challengé de telle manière qu’elle m’a définitivement fait sortir en dehors de ma zone de confort. Ma vision de la pratique du jeûne a vraiment changé.

 

Je me sens assez optimiste sur ce que je ressens aujourd’hui et de mes expériences de désintoxication précédentesPeut-être que le véritable avantage spirituel à gagner est ce qui vient après avoir traversé ce tunnel. »

N’hésitez pas à partager cet article dans les réseaux sociaux et à réagir dans les commentaires ci-dessous.

Avez-vous trouvé cet article intéressant? Notez-le ci-dessous.

 

Voici quelques livres sur le jeûne pour prolonger votre lecture:

L’art de jeûner : Manuel de jeûne thérapeutique Buchinger

Le jeûne : Maigrir, éliminer, se désintoxiquer

 

Crédit photo: https://pixabay.com/fr/photos/ (photos libres de droit et gratuites)

 

Abonnez-vous à notre newsletter

La newsletter du blog a pour finalité de recevoir des conseils au travers de l’envoi d’emails d’information et/ou de promotion de produits ou services (les nôtres, ou ceux de nos partenaires si nous estimons qu’ils sont de qualité et qu’ils pourront vous aider).

Tout comme vous, nous haïssons les spams, et ici votre vie privée est respectée: Votre adresse email ne sera jamais vendue ou partagée avec qui que ce soit.

Il est possible de se désinscrire de la newsletter du site grâce à un lien situé en bas de chaque email envoyé.

* indique un champs requis





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.