0

Les épreuves de la vie nous font-elles grandir ?

 

Introduction

Les épreuves que nous traversons dans notre vie peuvent paraître fragilisantes et insécurisantes. Parfois, ces épreuves nous font douter de nous ou même de tout. Pourtant, derrière ces moments terribles à passer se dessinent les fondations de ce que nous serons après. Ces épreuves, moments difficiles à vivre, nous font grandir. En effet, nous prenons conscience de nos fragilités et de nos forces dans ce moment-là. Ces épreuves font émerger en nous des ressources insoupçonnées. Nous allons puiser dans nos malheurs d’hier, ce qui fera nos forces de demain. Ces épreuves nous apprennent aussi à demander de l’aide et à faire face à l’adversité. Bref, elles nous apprennent à devenir plus forts !

Que nous enseignent les épreuves ?

Les épreuves de la vie peuvent être:

  • Une crise dans votre couple.
  • La disparition d’un être cher.
  • Votre licenciement.
  • Une maladie grave.

Ces épreuves vous rendent vulnérable. Pourtant, et en trouvant les bons soutiens, ces épreuves sont autant d’occasions de se redéfinir, de poser un autre regard sur soi. Notre société mise surtout sur la consommation plus que sur le lien social. Le climat actuel, qui est fait de mauvaises nouvelles, nous donne des sentiments d’insécurité et de précarité.

En constatant ceci, il n’est pas étonnant que nos plus grandes peurs soient de devenir pauvres ou d’être dépossédés.

Vos peurs peuvent alors être:

  • L’isolement, si votre compagne/compagnon vous quitte.
  • La pauvreté, si vous perdez votre emploi.
  • L’exclusion, si vous tombez malade.

Toutes ces épreuves majeures de l’existence nous renvoient à une situation de détresse originelle. Lorsque nous sommes confrontés à elles, nous redevenons le petit enfant sans défense que nous avons été un jour.

Face aux épreuves, des interrogations surgissent:

  • « Qui pourrait encore vouloir de moi ?« 
  • « Comment vais-je pouvoir renoncer à l’être avec lequel je pensais passer ma vie ?« 
  • « Qu’est-ce que je vaux maintenant que mon patron m’a donné congé ?« 
  • « Qu’est-ce que je vaux encore, alors que mon corps m’a trahi ?« 

Votre espace intime est malmené. Le regard que vous avez sur vous-même est brutalement mis en cause. Vous allez rencontrer votre vulnérabilité ou vos potentialités, des forces de vie insoupçonnées.

Les êtres vivants ont, depuis leur apparition sur terre, mis en place deux grandes stratégies de survie:

  • Le combat.
  • La fuite.

Dans son évolution, l’être humain a remplacé ces réponses physiques par des réflexions plus intellectuelles. Face à ses interruptions de parcours, il ne fuit plus toujours, il demande de l’aide, il réfléchit sur la façon dont il pourrait venir à bout des problèmes en les analysant, parfois en les niant. Un licenciement n’est pas du même ordre qu’une rupture amoureuse.

Les deux situations occasionnent:

  • Une sensation de solitude.
  • Une blessure d’amour-propre.
  • Des angoisses d’abandon.

Mais pour affronter une difficulté qui met notre être en jeu, la priorité est d’apprendre à en faire la distinction ! Vous devez éviter de raisonner en termes de destinée: « Il devait en être ainsi. Je le mérite parce que je suis moins que rien !« . Vous devez vous efforcer de réaliser que d’autres personnes ont vécu ce même drame qui s’abat sur vous. En réalité, vous devez penser que vous venez d’accéder à un nouveau statut.

La difficulté que vous vivez vous oblige à vous définir autrement:

  • « Mon partenaire m’a quitté, je suis de nouveau célibataire« .
  • « Je suis licencié, c’est le bon moment pour faire le point, me demander ce que je sais faire et ce dont j’ai envie« .
  • « J’ai un cancer, je dois m’en remettre à la médecine.« 

Il est essentiel de pouvoir vous confier à un proche

Suite à un licenciement, une maladie, le décès d’un proche, une séparation, il y a maintenant un vide. Soudain, l’incompréhensible fait irruption dans votre vie. La nécessité de rétablir progressivement du sens est nécessaire. Se confier à un proche, à un ami devient essentiel. Certaines personnes choisiront plutôt l’écriture.

Écrire peut être un précieux remède à l’angoisse et à la tristesse. Écrire, c’est créer et agir. C’est confier nos peurs à la feuille blanche. C’est crier notre rage, nous moquer de ceux qui nous ont insultés.

Évidemment, tout le monde n’est pas doué pour l’écriture. Il y a encore le dessin ou la peinture et toute sorte d’expressions artistique qui peuvent nous libérer, nous apaiser. Il y a aussi la pratique du sport, passer à l’action, vous défouler. Vous pouvez marcher, courir, nager, …

Une épreuve, c’est aussi le moment de se souvenir que nous avons le droit de vivre. En cas d’épreuve, nous tendons naturellement à nous laisser aller et à nous négliger. À l’inverse, il faudrait renouer avec la séduction, qui maintient le désir vivant.

Face aux épreuves, il n’existe aucune stratégie efficace de défense, ni aucune réponse universelle. Lorsque l’un de nos points d’appui essentiels s’effondre, nous devons nous engager dans un travail intérieur de deuil. Mais nous ne sommes pas égaux face aux difficultés de la vie. Prendre du temps à réfléchir sur la réalité de la perte est parfois préférable. Mais pour d’autres, un aveuglement passager peut leur épargner une grave dépression. Les personnes qui ont une bonne image d’elles-mêmes, qui ont confiance en leurs chances de rebondir, sont celles qui ont le plus de chances de s’en sortir.

Mais il est illusoire de penser que notre force psychique et notre énergie intérieure, restent identiques tout au long de notre vie. Tout individu, sans exception, présente un défaut dans sa cuirasse. Il n’existe aucune méthode éducative pour transformer un être humain en battant.

Selon des études, les individus dont le cerveau sécrète une grande quantité de dopamine et de sérotonine sont mieux armés face aux difficultés de la vie. Ces individus sont en effet sont plus actifs, plus optimistes. Mais le problème est que notre taux de dopamine et de sérotonine est sujet à des fluctuations. Par conséquent, il ne nous garantit pas à lui seul un moral d’acier ni le désir de surmonter l’épreuve. L’homme a besoin de l’image qu’il a de lui et des liens qu’il a tissés. Tout ceci joue un rôle tout aussi essentiel.

Faire face aux épreuves

Pour faire face aux aléas de l’existence, une certaine souplesse psychique est donc nécessaire. D’une certaine manière, pour pouvoir affronter une épreuve c’est comme intégrer un certain « art de vivre ». Ce qui est surtout important, c’est le sens que revêt une épreuve pour un individu. C’est déterminant. Vous pouvez très bien « tenir le coup » sur certaines épreuves difficiles, comme la perte d’un enfant. Et puis par la suite, vous entrez en profonde dépression en perdant votre emploi. Brutalement, non seulement vous n’avez plus vos appuis pour vivre au quotidien, vous considérez aussi que vous n’êtes plus rien, vous n’avez plus de rôle dans la société. C’est une vue de l’esprit à un moment.

Surmonter les épreuves, est-ce une question de courage ?

Non, c’est une question d’acceptation des aléas de l’existence. Le courage est un idéal moral, il ne signifie rien d’un point de vue psychanalytique. Affronter une épreuve n’est pas une performance, c’est accepter des aspérités de l’existence et des transformations qu’elles impliquent.

Les épreuves de la vie nous rendent-elles plus résistant ?

Oui, car les épreuves vont nous obliger à mobiliser nos forces vitales. Les épreuves vont nous permettre d’acquérir un nouveau savoir-faire avec ce manque. Pour nous renforcer, c’est mieux de chercher un soutien et ne pas rester seul. On ne se sort jamais seul d’une épreuve majeure. Nous rapprocher de ceux qui ont traversé des expériences similaires à la nôtre est plus profitable. Mais malgré tout, on n’enterre jamais un traumatisme ou le souvenir d’une épreuve majeure comme on guérit définitivement d’une maladie. Chaque jour, nous allons nous reconstruire.

Pour avoir tous les détails, il est temps d’acheter un des nombreux livres sur le sujet. De plus si vous achetez un livre via mes liens, vous m’aiderez et vous m’encouragerez à écrire d’autres articles de qualités. Alors, n’hésitez pas !

 

Liens vers des ouvrages de référence

 

Un merveilleux malheur (Boris Cyrulnik)

Un merveilleux malheur

« On s’est toujours émerveillé devant ces enfants qui ont su triompher d’épreuves immenses et se faire une vie d’homme, malgré tout. Le malheur n’est jamais pur, pas plus que le bonheur.Un mot permet d’organiser notre manière de comprendre le mystère de ceux qui s’en sont sortis. C’est celui de résilience, qui désigne la capacité à réussir, à vivre, à se développer en dépit de l’adversité.En comprenant cela, nous changerons notre regard sur le malheur et, malgré la souffrance, nous chercherons la merveille. »

 

Sauve-toi, la vie t’appelle (Boris Cyrulnik)

Sauve-toi, la vie t’appelle

« Lors de ma première naissance, je n’étais pas là. Mon corps est venu au monde le 26 juillet 1937, à Bordeaux. On me l’a dit. Je suis bien obligé d’y croire puisque je n’en ai aucun souvenir. Ma seconde naissance, elle, est en pleine mémoire. Une nuit, j’ai été arrêté par des hommes armés qui entouraient mon lit. Ils venaient me chercher pour me mettre à mort. Mon histoire est née cette nuit-là. » B. C. C’est cette histoire bouleversante que Boris Cyrulnik nous raconte pour la première fois en détail, dans ce livre où l’émotion du survivant se conjugue au talent de l’écrivain, où le récit tragique se mêle à la construction de la mémoire, où l’évocation intime d’une enfance fracassée par la guerre exalte la volonté de surmonter le malheur et de répondre à l’appel de la vie. Une histoire poignante, hors du commun, qui retentit profondément en chacun d’entre nous. Boris Cyrulnik est neuropsychiatre et directeur d’enseignement à l’université de Toulon. Il est l’auteur d’immenses succès, notamment Un merveilleux malheur, Les Vilains Petits Canards, Parler d’amour au bord du gouffre, De chair et d’âme et Autobiographie d’un épouvantail.

 

Les vilains petits canards (Boris Cyrulnik)

Les vilains petits canards

On constate qu’un certain nombre d’enfants traumatisés résistent aux épreuves, et parfois même les utilisent pour devenir encore plus humains. Où puisent-ils leurs ressources ? Par quel mystère parviennent-ils à métamorphoser leur meurtrissure en force ? Comment réapprennent-ils à vivre après une épreuve ? Maria Callas, Barbara, Georges Brassens… Ces cas de résilience sont célèbres. Boris Cyrulnik décrit ici ce que pourrait être chacun d’entre nous. Cette nouvelle attitude face aux épreuves de l’existence nous invite à considérer le traumatisme comme un défi.  » Un livre optimiste qui prouve que, pourvu que des mécanismes de défense se mettent en place et que des mains se tendent, aucune blessure n’est irréversible. »

 

Les nourritures affectives (Boris Cyrulnik)

Les nourritures affectives

Pourquoi et comment tombons-nous amoureux ? A quoi rêvent les f?tus ? À qui appartient l’enfant ? La violence est-elle nécessaire ? Pourquoi dit-on des personnes âgées qu’elles retombent en enfance ? À quoi servent les rituels ? Voilà quelques-unes des questions abordées par Boris Cyrulnik dans ce livre qui examine, depuis le stade f?tal jusqu’à la vieillesse, les pathologies affectives à l’origine des maux les plus flagrants de nos sociétés : violence, racisme, délinquance, agressions sexuelles, etc.

 

La Traversée des catastrophes (Pierre Zaoui)

La Traversée des catastrophes – Philosophie pour le meilleur et pour le pire

Comment survivre à la vie ? Car la vie finit mal, se passe mal aussi parfois, avec ses ruptures, chagrins, deuils, maladies, fêlures, et avec la mort. Comment traverser ces catastrophes ? Avec l¿aide de la foi, qui donne sens à ce qui n¿est que souffrance ? Mais qu¿en est-il de l¿athée ? S¿il veut être cohérent, il ne doit pas chercher à donner un sens à ces souffrances, à leur trouver une justification : il ne peut faire fond que sur l¿absurdité de la vie. Quelle fécondité trouver aux vies abîmées ? Comment penser la mort et la douleur ? Comme ce qui est étranger à la vie, comme ce qui ne la concerne pas ; sans pour autant faire comme si cela n¿était rien. Il faudrait donc tenir ensemble la réalité terrifiante du malheur et la valeur absolue de la vie, qui seule importe.

Un essai de philosophie athée rigoureuse, qui pose la question essentielle : à quoi bon vivre ?
Dits de divan (Valérie Blanco)

Dits de divan : Notions de psychanalyse illustrés d’extraits de séance

L’inconscient ? L’Oedipe ? La castration ? Les névroses ? C’est quoi ? Et que dit-on chez un psy ? Ca se passe comment, une analyse ? A ceux qui se posent des questions sur la psychanalyse, cet ouvrage apporte des réponses claires et simples. Les principales notions de psychanalyse, freudiennes et lacaniennes, sont expliquées et sont illustrées de morceaux choisis de séances analytiques. Cet ouvrage propose une découverte, une initiation à la psychanalyse, à la portée de tous, jusqu’au bord du divan et de ce qui s’y dit.

 

La Psychanalyse et la vie (Dominique Miller)

La Psychanalyse et la vie

Qu’est-ce qui ne va pas quand ça ne va pas ? Et que faire de son malaise ? L’effacer, chercher à s’en débarrasser par tous les moyens ? La psychanalyse ne croit pas cela possible. Elle propose, au contraire, d’en faire une ressource, une force de vie. Dominique Miller nous raconte ici quelques itinéraires d’hommes et de femmes venus consulter avec le sentiment de faire fausse route, de passer à côté de leur existence. A travers l’histoire de Martine, Sophie, Michel ou Thomas, elle nous montre comment la psychanalyse peut aider chacun de nous à se construire sur ce qu’il a de plus singulier, c’est-à-dire sur ses manques et ses faiblesses. Et si la psychanalyse, loin de nous entraîner dans un monde imaginaire, nous ramenait à la vie ?

 

 

Mon article a-t-il pu vous aider ? Alors n’hésitez pas à apporter vos témoignages… N’hésitez pas à m’écrire ! N’hésitez pas non plus à partager cet article sur les réseaux sociaux. Merci !

 

Avez-vous trouvé cet article intéressant? Notez-le ci-dessous.

 

Crédit photo: https://pixabay.com/ (photos libres de droit et gratuites)

 

Profitez-en pour rester en contact avec nous

La lettre d’information de notre blog a pour finalité de vous envoyer des conseils au travers d’un e-mail d’information mensuel.

Tout comme vous, nous haïssons les spams, et ici votre vie privée est respectée: Votre adresse email ne sera jamais vendue ou partagée avec qui que ce soit.

Il est également possible de se désinscrire de notre lettre d’information grâce à un lien situé en bas de chaque email reçu.

Merci.

* indique un champ requis


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.