0

En quoi l’alcool est-il néfaste pour votre organisme ?

En quoi l’alcool est-il néfaste pour votre organisme ?

Qu’il est agréable de faire la fête entre amis. Et pour accompagner cette petite fête, rien de plus naturel me direz-vous que de boire un petit verre alcoolisé… Cela rend l’ambiance plus conviviale et chaleureuse… Certain invités plus joyeux et moins sinistre. Un petit verre ne peut pas faire de mal… En êtes-vous certain ? Qu’en est-il en effet d’une telle consommation sur notre organisme ? Quels sont les conséquences sur notre santé et sur notre bien être à moyen ou à long terme ? Cela peut être horrible !

L’alcool est décomposé par votre foie et se propage ensuite à travers tout votre corps par l’intermédiaire de votre sang. Cette substance puissante à l’échelle moléculaire a une force destructrice insoupçonnée… Sachez que boire de l’alcool en excès à une seule occasion peut avoir toutes sortes d’effets négatifs sur l’ensemble de votre corps.

La consommation d’alcool a une influence sur le développement de nombreuses maladies comme:

  • Les cancers.
  • Les maladies cardiovasculaires.
  • Les maladies digestives.
  • Les maladies du système nerveux.
  • Les troubles psychiques.

L’alcool est également à l’origine de difficultés plus « banales » telle que:

  • La fatigue.
  • La tension artérielle trop élevée.
  • Les troubles du sommeil.
  • Les problèmes de mémoire.
  • Les problèmes de concentration.

Pourquoi l’alcool provoque-t-elle des maux de tête ?

L’alcool est donc décomposé par le foie avant de partir dans votre sang à travers tout votre corps. De cette décomposition par votre foie, en résulte une substance toxique appelée l’acétaldéhyde. C’est cette substance toxique qui provoque les maux de tête. De plus, toute boisson alcoolisée contient toujours une petite quantité d' »alcools frelatés ». Ces alcools sont également toxiques. Ils sont décomposés plus lentement par le foie et ceux-ci peuvent également provoquer des maux de tête le lendemain. L’alcool dilate des vaisseaux sanguins au niveau du crâne. Et cet effet vasodilatateur provoque des maux de tête chez beaucoup de personnes. Ceci peut également être la cause de crise migraineuse chez des personnes qui y sont sensibles.

 

L’alcool, cause principale des cirrhoses du foie ?

Oui ! Les personnes alcoolo-dépendantes développent toutes une cirrhose du foie tôt ou tard. Le foie est un organe très important de notre appareil digestif. C’est une sorte d’usine chimique qui nous fait vivre.

Le foie remplit plus de 300 fonctions vitales dont les plus importantes sont:

  • Nutritionnelle (métabolisme des glucides et des lipides; il emmagasine les vitamines liposolubles et le glycogène).
  • Sanguine (production des facteurs de coagulation; régulateur de la glycémie dans le sang; …).
  • Endocrine.
  • Épuration.
  • Synthèse (synthétise une grande partie des protéines circulantes du sang).
  • Antitoxique (destruction des toxines et des médicaments; conversion de l’ammoniac en urée)
  • Stockage (réserve d’une multitude de substances, dont la vitamine B2, le fer et le cuivre).

Il aide aussi au métabolisme et est hautement vascularisé.

Nous avons tous besoin de notre foie et il est unique et précieux ! Seulement, l’alcool détruit progressivement les cellules de votre foie jusqu’à ce qu’il ne fonctionne plus. La cirrhose du foie est une maladie chronique et irréversible. Dans une cirrhose, les cellules de votre foie sont remplacées progressivement par un tissu fibreux. Votre foie devient progressivement dur et bosselé, et change de taille. Cette insuffisance hépatique peut avoir de nombreuses complications, certaines étant mortelles. À plus ou moins long terme, la cirrhose peut se transformer en cancer du foie. Arrivé à un stade très avancé, le seul traitement envisageable est la transplantation d’un nouveau foie. Dans les cas les moins graves, l’arrêt complet de la consommation d’alcool et la prise en charge améliorent les chances de survie.

La méthode simple pour maîtriser sa consommation d’alcool – Allen CARR

La méthode simple pour maîtriser sa consommation d’alcool

 

L’alcool peut-il être la cause de cancers ?

Oui ! La consommation de boissons alcooliques augmente la probabilité de certains cancers. Cette probabilité est valable même à partir d’un verre d’alcool consommé par jour ! Ce risque dépend évidemment de la dose consommée et non du type d’alcool. Oui, qu’il s’agisse de vin, de bière ou d’alcool fort, le risque est le même. C’est en effet l’alcool pur qui est cancérigène. Et ce, quelle que soit la boisson ou la quantité ! Les cancers développés concernent toutes les zones du corps dans lesquelles il circule.

Ces zones susceptibles de développer un cancer suite à la consommation d’alcool sont:

  • La bouche.
  • La gorge (larynx, pharynx).
  • L’œsophage.
  • Le foie.
  • Le côlon.
  • Le rectum.

Et en plus pour les femmes qui boivent de l’alcool, elles sont exposées à un risque de cancer du sein.

A quoi est due la gueule de bois ?

Ce que l’on appelle communément « gueule de bois » est le résultat d’une consommation d’alcool excessive qui entraîne généralement:

  • Des maux de tête.
  • Des nausées.
  • La bouche sèche donnant une sensation de soif.
  • La transpiration.
  • L’hypersensibilité aux stimuli.
  • La sensation de faiblesse.
  • De la fatigue.
  • Des difficultés de concentration.

Elle apparaît six à huit heures après la consommation d’alcool, lorsque l’alcoolémie diminue dans votre organisme. Et l’intensité des symptômes augmente avec la quantité d’alcool consommée. Les nausées sont provoquées par la surstimulation de la muqueuse gastrique.

Beaucoup de symptômes sont ceux de l’hypoglycémie. Une forte consommation d’alcool dans un délai bref, provoque en retour une hypoglycémie. Votre organisme s’adapte avec un temps de retard, et ensuite l’alcool entraîne une déshydratation réactionnelle. L’alcool stimule l’exsudation grâce à divers mécanismes. Conséquences ? Le corps se déshydrate.

En raison d’une baisse de pression des liquides dans le cerveau, ceci entraîne des symptômes typiques tels que:

  • Maux de tête.
  • Sécheresse de la bouche.
  • Apathie.

Dans le cas d’une gueule de bois, il est préférable de boire une grande quantité d’eau. L’eau consommée limitera la déshydratation et la sensation de bouche sèche et diminuant la sensation de maux de tête. Pour lutter contre une éventuelle hypoglycémie, vous devrez opter pour une boisson sucrée, tel qu’un bon jus de fruits.


Avec les Alcooliques Anonymes

Quels sont les risques de l’alcool dans les maladies cardiovasculaires ?

Des scientifiques ont démontré que la consommation régulière d’alcool élève la pression artérielle, ce qui augmente aussi le risque d’hypertension. Il existe en effet une corrélation directe et formelle entre la quantité d’alcool consommé et la tension artérielle, qui augmente proportionnellement. Ceci s’explique par le fait que l’alcool entraîne une rigidification importante des artères et des vaisseaux. De ce fait, le sang doit donc être envoyé avec plus de force pour passer. Ce n’est pas tout, car la consommation régulière d’alcool favorise également les risques d’accidents vasculaires cérébraux (AVC) et d’infarctus du myocarde. Ce risque augmente très fortement au-delà de 4 verres d’alcool par jour. La consommation excessive d’alcool peut entraîner des troubles du rythme cardiaque et augmente le risque de mort subite.

Dans ce cas, vous pourriez également être victimes de cardiomyopathie alcoolique. La cardiomyopathie, c’est votre cœur qui augmente de volume d’une façon anormale. Le malade ressent alors des douleurs dans la poitrine, des palpitations, et une grande fatigue. Il est victime de toux nocturnes et peut avoir du mal à respirer.

L’idée que boire un verre de vin par jour serait bon pour la santé est de ce fait remise en cause. Contrairement à l’idée reçue, le vin rouge, qui contient des polyphénols aux propriétés vasodilatatrices, ne protégerait pas vraiment des maladies cardiaques – justement à cause de l’alcool.

À la place, il serait plus judicieux de consommer des aliments contenant des molécules protectrices contre les maladies cardio-vasculaires tel que:

  • L’huile d’olive.
  • La viande de volaille.
  • Les poissons.
  • Les fruits et légumes.

Quels sont les dangers de l’alcool sur votre cerveau ? Pourquoi les blackouts ?

Les blackouts sont un symptôme d’intoxication qui provoquent des troubles de fonctionnement du cerveau. Les trous noirs sont causés par de la neurophysiologie. Ce terme explique une perturbation chimique interférant dans le cerveau, dans la région de l’hippocampe. Cette région de votre cerveau est entre autre connue pour son rôle dans la formation de la mémoire. En réalité, l’alcool interfère avec les récepteurs de l’hippocampe. Ceux-ci ont pour mission de transmettre le glutamate. Le glutamate est un composé qui permet le transfert des signaux entre les neurones. Lors d’une consommation excessive d’alcool, ces derniers ne peuvent décemment plus communiquer correctement les uns avec les autres. L’alcool empêche en effet certains récepteurs de travailler, tout en en activant d’autres. Au final, l’alcool perturbe la potentialisation à long terme. C’est un processus jugé indispensable dans l’apprentissage et de la mémoire. Les informations présentes dans la mémoire à court terme ne sont plus communiquées à la mémoire à long terme. Il y a des dégâts dans cette partie de votre cerveau, et c’est l’apparition d’un trou noir dans votre mémoire. Lors de votre consommation d’alcool, sur le moment même, vous ne remarquez rien d’anormal. Mais ce sera que le lendemain que vous ne vous souviendrez plus de rien ou de pas grand-chose. Si vous avez régulièrement des blackouts, c’est nocif pour votre cerveau ! Surtout pour le fonctionnement de votre mémoire plus particulièrement. Les blackouts réguliers sont un signe de consommation excessive d’alcool.


Le Dernier verre

Quels sont les répercutions d’une grande consommation d’alcool sur votre estomac ?

Saviez-vous qu’une consommation excessive d’alcool pouvait entraîner une détérioration de votre muqueuse gastrique ?
Comment ? En fait, l’alcool stimule la muqueuse gastrique, à une seule occasion, et celle-ci produit alors davantage d’acide gastrique. Et c’est cela qui entraîne des maux d’estomac. La muqueuse peut être alors irritée au point de provoquer des nausées et une contraction de l’estomac, qui aboutissent à des vomissements. Tout ceci peut provoquer une gastrite. La gastrite est une inflammation chronique de la muqueuse gastrique. Sous l’influence de l’alcool, il se produit une inhibition de la fonction de sécrétion et le moteur de l’estomac. La nourriture reste alors dans l’estomac endommageant un peu plus l’estomac et entraînant la dystrophie et la dégénérescence de la muqueuse gastrique. Et tout cela sans compter, comme déjà évoqué plus haut, les risques de développer un cancer de l’estomac… En effet, une inflammation chronique de la muqueuse gastrique augmente le risque de cancer. Ce danger est particulièrement important en cas de gastrite auto-immune.

 


 

Qu’est-ce qu’une intoxication alcoolique ?

Une intoxication alcoolique est grave. Vous pouvez boire au point d’être littéralement empoisonné par l’alcool.

L’intoxication alcoolique peut provoquer:

  • De la confusion.
  • Une forte baisse du niveau de vigilance.
  • Une perte de conscience.
  • Un coma.

La forte sédation ainsi provoquée pourrait entraîner à son tour un arrêt de votre cœur ou de votre respiration. Une consommation excessive et prolongée d’alcool peut, à long terme, provoquer de graves problèmes physiques et psychiques.

Parfois l’alcool aggrave aussi les affections.

 

La consommation excessive d’alcool implique également des risques sociaux comme:

  • Des problèmes relationnels.
  • Des problèmes judiciaires.
  • Des problèmes au travail.
  • Des problèmes financiers.
  • Des accidents de la route pouvant provoquer des drames humains.

 

Conclusion

En conclusion, je ne peux que vous conseiller ceci. Si vous vous aimez, prenez soin de vous et de votre corps, c’est le bien le plus précieux que vous avez. Respectez votre corps en limitant ou en supprimant votre consommation d’alcool. Comme vous le voyez, il n’y a pas grand-chose de positif dans la consommation de substances contenant de l’alcool.

 

Liens intéressants:

http://www.alcool-info-service.fr/

https://aide-alcool.be/

https://alcooliquesanonymes.be/

 

Mon article a-t-il pu vous aider ? Votre consommation d’alcool vous pose question ? Alors n’hésitez pas à apporter vos témoignages… N’hésitez pas à m’écrire ! N’hésitez pas non plus à partager cet article sur les réseaux sociaux.

 

Avez-vous trouvé cet article intéressant? Notez-le ci-dessous.

 

Crédit photo: https://pixabay.com/ (photos libres de droit et gratuites)

 

Pour avoir tous les détails, il est temps d’acheter un des nombreux livres sur le sujet. De plus si vous achetez un livre via mes liens, vous m’aiderez et vous m’encouragerez à écrire d’autres articles de qualités. Alors, n’hésitez pas !
 

 

Autres liens intéressants

 

La méthode simple pour maîtriser sa consommation d’alcool – Allen CARR

La méthode simple pour maîtriser sa consommation d’alcool

En 1983, Allen CARR a conçu La Méthode simple pour en finir avec la cigarette, qui deviendra un best-seller vendu à plus de 14 millions d’exemplaires dans le monde. Il est considéré comme l’expert n° 1 de l’assistance aux fumeurs et a adapté sa méthode à de nombreux autres domaines.

Il n’est pas toujours simple de limiter sa consommation d’alcool. Déjeuners professionnels, soirées entre amis, journées stressantes… les occasions de boire un verre sont nombreuses. Voici la solution qui vous aidera à vous libérer de l’influence de l’alcool, sans symptômes de manque ni sentiment de privation. Une méthode efficace, immédiate et définitive pour profiter davantage des bons moments.

 

Petit cahier d’exercices pour se libérer de l’alcool – Carol Dequick

Petit cahier d’exercices pour se libérer de l’alcool

Votre consommation d’alcool vous pose question ? Vous avez choisi de diminuer ou d’arrêter votre consommation mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Vous souhaitez épauler une personne dans le besoin ? L’objectif de ce petit cahier est de vous venir en aide, en bienveillance, de vous soutenir et de vous accompagner sur ce chemin avec des informations, des témoignages et des exercices pratiques. Loin de proposer des recettes toutes faites, cet ouvrage, issu de la pratique quotidienne de l’auteur en tant qu’accompagnante, propose des solutions potentielles et invite à redevenir acteur de sa vie.

 

Non ! J’ai arrêté – Trouver un chemin de sortie face à l’alcool avec la méthode H3D – Laurence Cottet

Non ! J’ai arrêté : Trouver un chemin de sortie face à l’alcool avec la méthode H3D (Epanouissement)

Alcoolique abstinente, Laurence Cottet décrit dans cet ouvrage la maladie qui l’a frappée – car l’alcoolisme est une vraie maladie, un cancer qui vous ronge. Elle montre les étapes et les mots qui permettent de dire non et de se retrouver sur le chemin de la vie heureuse sans addiction. Elle indique où puiser sa force pour y arriver chaque jour davantage.

 

Le Dernier verre – Olivier AMEISEN

Le Dernier verre

Cardiologue devenu dépendant à l’alcool, puis guéri grâce au Baclofène, Olivier AMEISEN s’est battu des années pour faire reconnaître ce médicament comme traitement contre l’addiction.

Brillant pianiste, cardiologue d’exception, Olivier Ameisen avait tout pour être heureux. C’était sans compter une anxiété chronique qui l’a fait sombrer dans l’alcool. Alors qu’il était au plus bas, alternant cures de désintoxication et réunions chez les Alcooliques Anonymes, il a pris son destin en main et fini par faire une découverte révolutionnaire : le médicament qui bouleverse déjà le traitement de l’addiction en général. Il livre ici le récit de cette incroyable guérison.

 

Le dernier pour la route – Hervé CHABALIER

Le dernier pour la route

Plume à la main ou caméra au poing, Hervé Chabalier couvre toutes les guerres depuis plus de trente ans. Dans ce livre, il a choisi de raconter la sienne, contre l’alcool. Les drames d’une vie, ses succès et ses belles aventures, l’envoûtement et le dégoût provoqués par cette maîtresse insatiable et destructrice, ses défaites et sa victoire sur lui-même…

Un récit intime, mais aussi le journal de bord très concret d’une cure réussie. Ce témoignage se lit comme un immense cri d’espoir offert à toutes celles et ceux que cette maladie encore largement taboue concerne.

 

Avec les Alcooliques Anonymes – Joseph Kessel

Avec les Alcooliques Anonymes

« – Je m’appelle Frank T… et je suis un alcoolique. – Je m’appelle Elizabeth F… et je suis une alcoolique. Selon la condition sociale, le vêtement était luxueux, ou pauvre. Selon le degré d’éducation, variaient les manières et les voix. Mais l’origine, la culture, le costume, la fortune des hommes et des femmes qui parlaient ainsi et des hommes et des femmes à qui s’adressaient leurs propos n’avaient aucune importance. Ils étaient tous unis par un lien commun, plus fort que celui d’un milieu, d’une race, d’une famille, ou même d’un amour. Blancs ou Noirs, opulents ou misérables, illettrés ou savants, ils étaient solidaires, ils étaient frères à jamais, parce qu’ils avaient subi le même mal dévorant et qu’ils avaient laissé aux griffes du monstre leur chair et leur âme. » Ce célèbre reportage contribua à l’installation en France des Alcooliques Anonymes. Il conserve toute son actualité.

 

Les Femmes face à l’alcool: Résister et s’en sortir – Fatma Bouvet de la Maisonneuve

Les Femmes face à l’alcool: Résister et s’en sortir

Pourquoi de plus en plus de femmes tombent-elles dans le piège de la dépendance à l’alcool ? Pourquoi ce piège est-il plus redoutable encore lorsque l’on est une femme ? Et comment s’en sortir ? Derrière le secret, la solitude, la honte de boire, Fatma Bouvet de la Maisonneuve, psychiatre spécialisée en alcoologie, dévoile des femmes modernes, performantes, des femmes qui aspirent à réussir professionnellement, tout en restant féminines et en étant de bonnes mères. Hypersensibles, elles sont stressées, débordées, se sacrifiant pour les autres, mais sans estime pour elles-mêmes. L’alcool les aide à ne pas craquer, mais les asservit peu à peu. Fatma Bouvet de la Maisonneuve lève le tabou et encourage toutes celles qui souffrent à ne pas rester victimes : la dépendance à l’alcool est une maladie, et qui se soigne ! Elle raconte avec humanité et respect ce qu’elle a appris de ses patientes. Elle explique, conseille et montre quels sont les efforts qui aident à retrouver sa liberté et sa dignité. Fatma Bouvet de la Maisonneuve est médecin psychiatre à la consultation d’alcoologie pour femmes, à l’hôpital Sainte-Anne, à Paris. Elle est également conseillère municipale à Montrouge, dans les Hauts-de-Seine.

 

 

Profitez-en pour rester en contact avec nous

La lettre d’information de notre blog a pour finalité de vous envoyer des conseils au travers d’un e-mail d’information mensuel.

Tout comme vous, nous haïssons les spams, et ici votre vie privée est respectée: Votre adresse email ne sera jamais vendue ou partagée avec qui que ce soit.

Il est également possible de se désinscrire de notre lettre d’information grâce à un lien situé en bas de chaque email reçu.

Merci.

* indique un champ requis


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.