0

Convaincre en moins de deux minutes

Convaincre en moins de 2 minutes

Résumé/synthèse de « Convaincre en moins de 2 minutes »

De Nicholas Boothman, 2002, 251 pages


(Cliquez sur l’image pour commander le livre)

Introduction

Ces fameuses deux minutes

Saviez-vous que tout se joue dans les deux premières minutes d’une rencontre ? Dans toute réussite financière, les experts estiment que 15% de cette réussite est due au savoir-faire et aux compétences. Les 85% restants, sont liés aux relations et à votre capacité à interagir avec autrui. Et les deux premières minutes de cette interaction sont cruciales !

Et savez-vous pourquoi ces deux premières minutes sont crutiales ?

Tout d’abord, vous devez savoir que le processus de communication suit des étapes bien définies. Lorsque vous rencontrez une personne pour la première fois, ce sont vos instincts de survie qui entrent en jeu en premier lieu. Selon les circonstances, votre corps et votre esprit peuvent envisager plusieurs cas.

Ils peuvent décider:

  • De fuir.
  • De combattre.
  • D’interagir.

Le but très utile de ce livre est d’amener votre interlocuteur dans l’interaction (le troisième cas).

Tout au long de son ouvrage, l’auteur va vous expliquer comment:

  • Améliorer vos capacités de conversation.
  • Développer votre habileté à établir un contact et à influencer un groupe.

L’auteur vous donnera des techniques efficaces et des tactiques afin de développer vos relations efficacement.

Première partie – Les bases

L’évangile selon Muldoon : il n’y a pas d’échec, il n’y a que de l’information

Le premier emploi de Nicholas Boothman était assistant personnel de Francis Xavier Muldoon. Monsieur Muldoon était un directeur de publicité très reconnu, qui avait la réputation de communiquer et de faire passer son message avec maîtrise et savoir-faire. L’auteur consacre le premier chapitre de son livre aux enseignements essentiels qu’il a appris aux côtés de son mentor et de ceux qui ont fait de lui un si bon communicant.

Voici ces différents enseignements:

  • La première impression que vous dégagez est déterminante. Ne la sous-estimez pas ! Car cette impression va conditionner le reste de la discussion. Parfois, cela conditionne aussi ce que les gens pensent de vous à vie.
  • Votre message va là où porte votre voix et votre regard. Il est important de regarder votre interlocuteur dans les yeux. Votre regard inspire la confiance auprès de votre interlocuteur. Ajoutez-y un sourire, et cela vous donnera l’image d’une personne heureuse et confiante.
  • Vous devez savoir vous fondre en société. Adaptez-vous à votre interlocuteur. Des techniques de synchronisation permettent d’établir un contact immédiat.
  • L’imagination est le moteur du cœur. Utilisez un langage riche en images. Sollicitez les sens de votre interlocuteur, et vous captiverez son imagination.
  • La confiance est liée au titre ou à la réputation. Soignez votre attitude et votre aspect général.
  • Votre opinion et votre discours doivent avoir du sens. Vos arguments doivent faire appel à l’imagination et aux émotions de votre interlocuteur.

Deuxième partie – Les nouvelles règles: prenez contact avec la nature humaine

Neutralisez les réponses de fuite ou de combat

Lors d’un premier contact avec quelqu’un, l’envie de rester ou de fuir apparaît dès les premières secondes.

Dans ce livre, Nicholas Boothman vous conseil afin que vous puissiez créer une ambiance et des attentes positives chez votre interlocuteur.

Il y a deux aspects auxquels vous devez être attentif:

  • Votre langage corporel et de votre aspect. Les gens qui semblent en bonne santé et pleins d’énergie attirent naturellement.
  • Si votre langage corporel est ouvert, il facilitera les relations. Sont synonymes d’ouverture, le contact visuel, votre sourire, et la synchronisation de votre langage corporel et de votre voix avec ceux de votre interlocuteur.

Gardez vos idées préconçues pour vous ! Les gens peuvent vous juger en quelques secondes, et cela risque de nuire à votre dialogue.

La première impression est souvent la bonne, mais oubliez celle que vous avez déjà de votre interlocuteur pour vous souvenir de ce que vous voulez. Focalisez-vous uniquement sur le résultat que vous souhaitez obtenir.

Dès les premières secondes, respectez l’espace intime de votre interlocuteur car cela pourrait déclencher sa fuite liée à l’instinct de survie.

Travaillez le b.a.-ba: attitude, langage corporel et synchronisation

Sachez que votre attitude influence votre entourage, et que c’est contagieux. C’est votre langage corporel qui en est la cause.

C’est la première chose que les autres vont remarquer chez vous, et en particulier:

  • Le ton.
  • La voix.
  • Le choix des mots.

Si vous le souhaitez, il vous est possible de contrôler votre attitude. Votre corps et votre esprit sont étroitement liés. En changeant l’un, vous changerez l’autre et inversement.

Il y a des attitudes qui vous permettront de mieux communiquer. L’enthousiasme est un bon allié car il est très contagieux. Alors, soyez confiant et chaleureux.

Par contre, l’arrogance et la colère ne vous mèneront nulle part. Cela ne sert à rien d’utiliser ces attitudes négatives.

Adoptez le langage d’ouverture du corps, avec les bras et les jambes décroisés. Évitez un langage du corps de fermeture, bras croisés, mains dans les poches, …

Synchronisez votre langage du corps, votre voix et votre intonation avec celles de votre interlocuteur afin qu’il se sente à l’aise avec vous.

Par ces démarches, vous obtiendrez déjà de fabuleux résultats.

Pour que votre message passe de façon claire, vous devrez être cohérent. Pour ce faire, la connexion entre votre langage du corps, votre voix et votre intonation est importante. Cette cohésion porte votre message de façon harmonieuse. De cette façon, votre interlocuteur vous considérera comme quelqu’un de crédible.

Votre interlocuteur attendra de vous un retour d’information. Que ce soit de façon écrite, orale ou via votre langage corporel, votre retour sera important car il donnera un but et de la profondeur à votre interaction avec votre interlocuteur. Car détestons tous de ne pas avoir de réponses à nos questions, cet échange accorde de l’attention à la qualité de l’entretien.

Parlez le langage du cerveau

Comme nous allons le voir ici, votre cerveau traite certains types d’informations plus facilement que d’autres. Il est donc plus efficace de parler le même langage que lui pour faire passer votre message.

Les informations traitées par votre cerveau sont essentiellement d’ordre:

  • Visuel.
  • Auditif.
  • Kinesthésique (le toucher).

Les informations liées aux odeurs et au goût le sont dans une moindre mesure.

Sachez aussi que votre cerveau ne peut traiter que des informations positives. Il a en effet du mal à traiter la négation comme « ni », « ne pas », … Adapter votre message de manière positive est donc plus efficace pour faire passer votre message de façon directe.

Voici deux petits exemples qui ont pourtant la même signification.

L’un aura plus d’impact que l’autre:

  • Votre interlocuteur: « Je vous remercie pour votre invitation. »
  • Vous: 1. « Avec plaisir. » / 2. Pas de problème. »

Quelle réponse aura le plus d’impact ? La réponse numéro un évidemment ! Nous voulons tous du plaisir, mais nous ne voulons pas de problèmes ! Sachez donc donner ce que votre interlocuteur veut.

Prenons comme autre exemple le message suivant: « Attention de ne pas tomber dans la piscine !« . Ce message vous demande plus d’effort à comprendre car vous devez d’abord vous imaginer tomber dans la piscine pour ne pas le faire ! Il serait plus efficace de formuler ceci à la place: « Veillez à vous écarter du bord de la piscine.« 

Dans son livre, Nicholas Boothman vous invite à employer en permanence ce schéma positif dans vos propos. Pourquoi ? Parce que cela aura comme effet d’enthousiasmer l’attitude de vos interlocuteurs lors de vos entretiens.

Imaginez maintenant que vous devez faire des photocopies urgentes et que la photocopieuse est occupée par un de vos collègues. Comment allez-vous formuler votre demande afin qu’elle soit plus facilement acceptée par votre collègue ? Sachez que le cerveau est prêt à tout accepter s’il a une raison. Affirmer à votre interlocuteur pourquoi vous avez besoin du photocopieur aura une influence beaucoup plus grande que si vous ne le faites pas. Les gens ont tendance à obéir à des demandes justifiées par une raison de les faire. Le mot « parce que » sera votre arme de persuasion. « Puis-je utiliser le photocopieur svp, parce que je dois faire des photocopies ? » recevra plus facilement une réponse positive que: « Puis-je utiliser le photocopieur svp ? » qui ne donne pas de raison – même si « parce que je dois faire des photocopies » ne lui apporte pas beaucoup plus d’informations.

Prenez contact avec vos sens

Avec quel sens vivez-vous de préférence le monde qui vous entoure ? La vue, l’ouïe ou le toucher ? Nous avons tous notre préférence sensorielle. Cette préférence se ressent dans notre façon de communiquer.

Quelqu’un avec une préférence sensorielle visuelle montrera son accord par: « Oui, je vois« . Quelqu’un avec une préférence sensorielle auditive montrera son accord par: « Oui je t’entends« . Et quelqu’un avec une préférence sensorielle kinesthésique (le toucher) montrera son accord par: « Oui, j’ai saisi ce que tu veux dire« .

Vous comprenez que pour transmettre votre message de manière la plus efficace qui soit, il est dès lors très important de s’adapter au canal principal de communication de votre interlocuteur.

Nicholas Boothman vous explique dans son livre comment adapter votre discours en fonction des canaux principaux de vos interlocuteurs:

  • Les personnes de type visuel ont besoin de voir des images. Ils ont besoin de traduire ce qu’ils vivent visuellement.
  • Les personnes de type auditives vivent le monde à travers les sons. Ils ont besoin d’entendre et de verbaliser ces sons.
  • Les personnes de type kinesthésiques communiquent en exprimant des sensations physiques (le toucher).

Prendre contact avec les sens de votre interlocuteur, c’est construire une connexion avec votre interlocuteur en établissant une synchronisation entre les gestes, la voix, l’intonation et les préférences sensorielles.

Troisième partie – Prenez contact avec la personnalité de votre interlocuteur

Nourrissez la personnalité de votre interlocuteur

Dans le monde de l’entreprise, nous pouvons catégoriser les employés qui la composent en quatre ensembles distincts de personnalité.

Pour le bon fonctionnement de l’entreprise, chacun de ces types personnalités est nécessaire:

  • Les rêveurs: apportent de nouvelles idées.
  • Les analystes: vérifient que les idées sont valables.
  • Les persuasifs: font passer les idées.
  • Les contrôleurs: mettent en place ces idées.

En général chaque employé combine ces caractéristiques, mais avec l’une dominant sur les autres. Il vous faudra adapter votre discours en fonction de cette personnalité dominante si vous souhaitez traiter avec elle.

Dans son livre, Nicholas Boothman propose des stratégies détaillées afin d’établir le contact avec chacune de ces personnalités, et ainsi les inciter plus facilement à agir:

  • Pour les rêveurs, vous devrez donner de l’espace et des stimulis.
  • Pour les analystes, vous devrez accorder de l’attention aux détails.
  • Pour le persuasif, vous devrez être enthousiaste et valoriser sa spontanéité.
  • Pour le contrôleur, vous devrez lui donnez des options et des alternatives.

Identifiez la nature de votre métier

L’argent ne constitue pas le meilleur moyen de motiver quelqu’un, contrairement à ce que l’on vous a appris. Effectuer un travail qui semble important pour notre société, notre équipe ou notre communauté, donne vie à nos valeurs et nos croyances. Cela nous valorise et nous donne une impression d’utilité et de but.

Les sociétés intelligentes prennent en considération la valeur de leurs employés en établissant un plan de mission. Cela abouti à la grande idée de la société.

Une bonne idée se transforme en une grande idée grâce à une formulation astucieuse. Lorsque vous devez expliquer les caractéristiques de votre métier, ou de votre entreprise, le mieux est de le faire de manière simple, courte et facile à retenir. Vos explications devraient mettre en lumière pourquoi votre métier, ou votre entreprise, existe avec les avantages qu’ils présentent et quels en sont les bienfaits. Elle ne se réfère pas directement à un produit ou à un service.

Que peut apporter une grande idée ?

  • Elle intéresse chaque employé à la mission de son entreprise en lui donnant le pouvoir de suivre et perpétrer la mission de cette entreprise.
  • Motiver les employés.
  • Garantir le bon accomplissement de la mission des employés.
  • Chaque employé est capable de s’y référer et déterminer si il y répond ou pas.

La grande idée, c’est le « Parce que je le vaux bien. » de la société L’Oréal ou le « Nous vous devons plus que la lumière » de la société EDF.

C’est la même application pour une grande idée personnelle. Appliqué dans votre vie, elle peut donner à celle-ci un sens plus définit et une signification plus profonde à votre vie professionnelle. Parfois, dans votre vie quotidienne, vous sous-estimez votre travail, vous ne voyez que les soucis et la routine. Vous perdez la vision globale de votre mission. Pourtant, chaque individu participe au bon fonctionnement de la planète ! Votre travail a de la valeur, même s’il vous paraît insignifiant. Lorsque vous aurez trouvé votre grande idée personnelle, vous saurez pourquoi vous vous levez le matin.

Chacun devrait se faire son propre spot publicitaire. Il consiste à expliquer en dix secondes ce que vous faites afin de susciter l’intérêt de vos interlocuteurs.

Pour être clair, votre spot publicitaire doit comporter trois parties:

  • Ce que vous faites.
  • Pour qui vous le faites.
  • Comment cela améliore votre vie.

Votre spot publicitaire doit être court et aller droit au but. Si il est efficace, votre interlocuteur voudra en savoir plus: « Dites m’en plus !« 

 

Trouvez votre style

Votre apparence physique compte aussi beaucoup dans vos interactions avec vos interlocuteurs. Comme nous allons le voir, celle-ci contribue grandement à faire passer votre message.

« Portez de beaux vêtements et votre auditoire augmentera. » disait Francis Xavier Muldoon.

Quand vous rencontrez quelqu’un, il répond au message tacite que vous diffusez en entrant dans la pièce. Une partie de ce message réside dans votre style ou dans votre absence de style. Analysez ce que révèle votre style sur vous-même, et assurez-vous qu’il envoie un message qui vous avantage. Accessible ou autoritaire ?

Pour faire bonne impression, développez un style propre qui exprime indépendance et assurance.

Posez-vous les bonnes questions, comme par exemple:

  • « Quel est l’image que je souhaite transmettre à mes interlocuteurs ?« 
  • « Que peuvent communiquer mes vêtements sur les points clés de ma personnalité ?« 

Les gens voient en premier lieu votre attitude, ensuite ils voient votre style et votre état général.

Bien entendu, votre attitude influence votre aspect. Votre attitude et votre état général forment votre référence. Si vous êtes mal habillé, les gens vont remarquer vos vêtements. Par contre, si vous êtes bien habillé, les gens vont vous remarquer vous.

Tenez compte de vos caractéristiques physiques et assurez-vous qu’elles sont compatibles avec l’apparence que vous recherchez. En second lieu, faites preuve de bon sens et lisez les magazines de mode pour vous donner des caractéristiques de style. Troisième étape, rentrez en communication avec des gens, discutez avec des amis attentifs à la mode, demandez des conseils. Avoir un style professionnel efficace, c’est trouver un compromis entre assurance et accessibilité.

Il existe un lien entre attitude, personnalité et aspect général. Lorsque tous ces facteurs sont en harmonie, ils adressent un message puissant d’assurance. Et cette assurance engendre des choses positives.

Quatrième partie – Construire une relation

Ouvrez une ligne de communication

Les autres constituent votre plus grande ressource. Tout le monde n’est pas à l’aise en société au point de créer des liens avec des inconnus. La capacité à être à l’aise en société est une compétence que nous pouvons tous acquérir. Vous aussi, vous pouvez acquérir ces compétences. Nicholas Boothman va vous enseigner comment faire dans ce chapitre.

Comment aborder un(e) inconnu(e) et créer de nouveaux liens avec lui (elle) ?

Voici les cinq étapes à suivre:

  • Ouvrir votre attitude et votre corps. Adoptez un langage corporel ouvert. Tournez votre cœur vers votre interlocuteur. Ne couvrez pas votre poitrine de vos mains ou d’un bloc-notes, … Laissez vos mains apparentes.
  • Regarder. Regarder votre interlocuteur dans les yeux et prenez note de la couleur de ses yeux. Soyez aussi le premier à établir le contact visuel.
  • Sourire. Soyez le premier à sourire. Souriez le plus souvent possible. Votre sourire se voit sur votre visage et il traduit votre attitude positive, montre que vous êtes confiant, honnête et enthousiaste. Soyez détendu et souriez !
  • Parler. Soyez le premier à dire « Bonjour » à votre interlocuteur et présentez-vous à lui. Ainsi, vous prendrez le contrôle de la discussion. Et surtout, rappelez-vous du prénom de votre interlocuteur. Au besoin ralentissez le rythme de la conversation pour être plus attentif à son prénom.
  • Synchroniser. Synchronisez votre langage corporel et votre voix à celle de votre interlocuteur. Ainsi, vous allez créer une connexion forte avec lui, et il se sentira à l’aise. Lorsqu’il y a plusieurs interlocuteurs, pivotez vers chacun d’eux tour à tour. Synchronisez-vous avec chacun d’eux ne serait-ce que pour quelque secondes.

Dans le milieu professionnel, ceux qui s’en sortent avec brio montrent leur professionnalisme et sont appréciés. Saisissez les opportunités et n’attendez pas que l’on vous présente. Levez-vous pour saluer quelqu’un car c’est une marque de respect. Présentez votre cœur à cette personne. Votre poignée de main doit être ferme, rapide et respectueuse. Lorsque vous serrez la main de quelqu’un, celui-ci juge directement votre caractère et votre niveau de confiance. Elle ne doit être ni trop brutale, ni trop molle. Connectez les gens les uns aux autres et faites les présentations. Vous serez ainsi perçu comme le facilitateur social et vous augmentez votre capital personnel. Plus votre expérience grandit en matière de présentation, plus l’on pensera que vous êtes doté d’aisance et de fortes capacités relationnelles. Maîtrisez les présentations et vous sortirez du lot. Attention toutefois de toujours présenter la personne la moins importante à la plus importante et non l’inverse: « Monsieur le président, je vous présente Michel Dupont. »

La recherche d’un terrain commun est au cœur du processus d’établissement d’une relation instantanée. Nous aimons les gens qui nous ressemblent. Découvrir que nous partageons des intérêts semblables concernant les films, les vêtements, les vacances, les restaurants, … revient à découvrir un lien mutuel qui engendre une familiarité de langage et d’expérience. Cela accroît le sentiment que nous connaissons déjà l’autre personne, que nous la comprenons et lui faisons confiance. Au plus rapidement vous établissez des points communs avec votre interlocuteur, au plus vite de bons rapports s’établiront avec lui. Le niveau de confort augmentera, et vous pourrez commencer à vous détendre un peu.

Faites-les parler

Comment entretenir une conversation ? Dans les entreprises, la conversation est la colle qui fait tenir le tout. Il existe des règles afin d’établir un contact réussi.

D’abord, il y a deux types de questions:

  • Les questions ouvertes.
  • Les questions fermées.

Les questions ouvertes sont les clés de la conversation, car elles parlent au cœur et aux émotions. Elles entretiennent l’échange et permettent aux gens de s’ouvrir. Les questions fermées renvoient au cerveau et à la logique. Ces questions incitent vos interlocuteurs à se replier sur eux même.

Les questions ouvertes qui commencent par « Qui ?« , « Que ? », « Pourquoi ?« , « Quand ?« , « Comment ?« , « Où ?« , « Quoi ?« , « Combien ?« , font appel à l’imagination. Celles qui commencent par « Êtes-vous ?« , « Avez-vous ?« , « Est-ce que ? » exigent une réponse logique entraînant un « oui » ou un « non« .

Exemple de question fermée:

– « Es-tu allé au supermarché ? »

– « Oui »

Ayez du doigté, vous ne pouvez pas débarquer comme un inspecteur de police et enchaîner une série de questions. Par exemple, introduisez votre approche avec une question introductive comme: « Pardon, puis-je vous poser une question ?« .

En posant les bonnes questions, vous entretenez la discussion. Ensuite, restez concentré sur ce que votre interlocuteur dit. Observer-le et écoutez-le attentivement. Écoutez plus que vous ne parlez.

Pensez à solliciter votre interlocuteur avec des questions du type: « Que penses-tu de… ?« . Ainsi, l’imaginaire de votre interlocuteur nourrira la discussion.

Soyez également attentif aux mots clés qu’il emploie car cela vous permettra de rebondir en les réutilisant dans d’autres questions.

Nous aimons nous sentir important, nous apprécions surtout ce qui nous donne de l’importance. Concentrez sur la personne en face, cette attention et ce sentiment de proximité entre vous lui feront se sentir importante.

Trouvez la bonne approche

À ce stade, il est temps de vous pencher sur la façon concrète de livrer votre message.

Le nombre de méthodes pour délivrer votre message est aussi grand que votre imagination vous le permet. Mais savoir décrypter la situation afin d’adopter la bonne stratégie est la meilleure façon d’y arriver. Ce décryptage s’appuie sur l’état d’esprit de la personne ou du groupe qui vous fait face. Votre succès ou votre échec tient à votre capacité à vous adapter à l’état d’esprit émotionnel de votre, ou de vos, interlocuteur(s).

Structurez le contexte émotionnel de votre entretient.

Pour convaincre quelqu’un, vous devez être congruent. Votre langage corporel, le ton de votre voix et vos paroles doivent être en harmonie les uns avec les autres. Essayez de passer successivement d’un état de curiosité à un état d’ouverture puis d’enthousiasme: dix secondes pour chaque état d’esprit suffiront. Prenez un instant pour écouter un discours qui remua une nation par un grand communicant tel que Martin Luther King ou Charles de Gaulle. Identifiez les différents états qu’ils font traverser à leur auditoire avant de les inciter à l’action.

Si vous voulez décrocher un nouvel emploi, recherchez d’abord un maximum d’informations sur l’entreprise avant votre entretien. Apprenez tout ce que vous pouvez sur la société et si possible sur la personne chargée du recrutement. Procurez-vous toute la littérature disponible sur l’entreprise ainsi que son rapport annuel. Appelez les gens que vous connaissez qui font des affaires avec cette entreprise ou qui y travaille. L’information, c’est un pouvoir potentiel si vous l’utilisez correctement. De cette façon, vous pourrez adapter votre spot publicitaire de dix secondes en fonction des particularités de cette entreprise. Ainsi, votre spot publicitaire mettra en valeur vos compétences. Et cela fera de vous le candidat idéal pour le poste. Ensuite, assurez toujours le suivit de votre entretien. Manifestez-vous dans les 24 heures. Le mieux est de laisser un message téléphonique vocal après la fermeture des bureaux. Cela montre que vous n’avez pas voulu interrompre une journée de travail mais que vous êtes sincèrement intéressé. Le ton de votre voix et les phrases que vous prononcez sont cruciaux: adoptez une attitude positive avant de téléphoner et passez votre appel debout en vous montrant enthousiaste et courtois. Remerciez pour l’entretien et limitez votre message à 30 secondes autant que possible.

Vous pouvez nouer une vraie relation par téléphone. Mais vous devez vous assurer que la relation s’établit. Vous ne pouvez pas le vérifier en observant le langage corporel de votre interlocuteur puisque vous ne voyez pas. Vos seuls indices passent par ses paroles et le ton de sa voix. Et c’est la même chose de son côté. Vous devez également veiller à votre intonation et à votre expression. Lorsque vous êtes anxieux, votre voix peu traduire votre tension et se communiquer à votre interlocuteur. Prenez l’habitude d’adopter une attitude positive avant de prendre le téléphone.

En société, dîner au danser ne sont que des prétexte pour faire des rencontres et d’établir des relations. Ce sont des occasions de prises de contacts informels, d’explorations et de partages.

Voici quelques principes à garder à l’esprit:

  • Sachez ce que vous voulez. Vous devez définir et fixer des buts précis.
  • Adaptez votre attitude ou rentrez chez vous ! Votre attitude vous précède. Vous exprimez quelque chose bien avant d’ouvrir la bouche. Assurez-vous d’arriver avec une attitude vraiment utile.
  • Regardez les gens droit dans les yeux et souriez.
  • Faites-vous présenter. Si vous ne connaissez personne, présentez-vous.
  • Restez concentré et trouvez un terrain commun.

Comment intégrer un groupe ?

Si vous désirez parler à quelqu’un qui est déjà engagé dans une conversation, écoutez avant de surgir à ses côtés. Regardez la personne qui vous intéresse droit dans les yeux, souriez et contentez-vous d’écouter jusqu’à ce qu’elle vous intègre à la conversation. Si vous voulez intégrer la conversation et dire quelque chose de pertinent alors que vous n’y êtes pas invité, lancez-vous mais assurez-vous de vous présenter immédiatement après en souriant et en regardant vos interlocuteurs dans les yeux.

« Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse »

Les règles de base de l’art de la présentation auprès d’un auditoire.

Comment développer une crédibilité et une autorité auprès de votre auditoire ?

Voici quelques points essentiel lorsque vous êtes amenés à effectuer une présentation auprès d’un auditoire:

  • Délivrez votre message en moins de deux minutes. Votre auditoire doit savoir directement pourquoi il vous écoute, sinon il risque l’ennui.
  • Croyez en votre sujet et soyez sincère. Vous nouerez un lien avec votre public qui viendra du cœur.
  • Relaxez-vous avec des exercices de respiration. Ces exercices vont vous permettre de vaincre votre peur de parler en public. Un exercice efficace et d’inspirer en comptant jusqu’à quatre, bloquez votre respiration quatre temps et expirez pendant la même durée.
  • Pour renforcer la relation et la communication avec votre auditoire, laissez votre personnalité transparaître dans votre présentation.
  • Sollicitez l’imagination et les sens de votre auditoire en utilisant les exemples et les métaphores. Ils donneront plus de richesse à votre présentation. C’est le secret des grands communicants et des grands orateurs: ils captivent l’imagination et motivent leur auditoire.

Conclusion

Je vous remercie d’avoir lu mon article jusqu’au bout. Cela montre que vous êtes vraiment intéressé par ce sujet très intéressant. Ce livre est en effet très riche et bien agrémenté d’exemples quotidiens, il va directement à l’essentiel dans les notions abordées. Il y a des exercices concrets qui vont vous permettre de mettre en application les connaissances théoriques acquises. De plus, l’auteur vous fait un rappel à la fin de chaque chapitre des notions essentielles qui y sont développées. A lire absolument !

Pour le conclure, l’auteur affirme que vous disposez de multiples outils pour établir des relations avec vos clients, vos pères et vos prospects. Ajoutez-y un dernier élément: « traitez chaque relation que vous nouez comme si elle était la plus importante que vous ayez jamais établie« . Ce qui pourrait bien être le cas ! Souvent, les rencontres au hasard jouent un très grand rôle. Vous ne savez jamais où vous tisserez votre prochaine relation importante. Le monde est plein d’opportunités si vous savez garder les yeux ouverts.

 

Mon article a-t-il pu vous aider ? Alors n’hésitez pas à apporter vos témoignages… N’hésitez pas à m’écrire ! N’hésitez pas non plus à partager cet article sur les réseaux sociaux. Merci !

 

Avez-vous trouvé cet article intéressant? Alors, notez-le ci-dessous.

 

Crédit photo: https://pixabay.com/ (photos libres de droit et gratuites)

Liens vers le livre

Pour avoir tous les détails, il est temps d’acheter ce livre. De plus si vous achetez le livre via mes liens, vous m’aiderez et vous m’encouragerez à écrire d’autres articles de qualités. Alors, n’hésitez pas !


Convaincre en moins de 2 minutes

Ce livre vous offrira, grâce à la maîtrise des bases de la PNL, toutes les clés pour : adapter votre mode de communication à la personnalité de votre interlocuteur afin d’établir crédibilité et autorité; savoir transmettre clairement en 10 secondes chrono l’idée directrice de votre exposé et capter l’attention de votre auditoire; maximiser chaque opportunité professionnelle.

 

En complément à ce blog, j’ai écrit un livre: Santé, bonheur, amitié, Amour : Je me sens épanoui ! » qui vous donne la possibilité supplémentaire d’emporter avec vous, partout où vous irez, les meilleurs conseils pour vous sentir pleinement épanoui ! Cliquez sur l’image ou le lien ci-dessous pour en savoir plus sur mon livre.

Santé Bonheur Amitiés Amour: Je me sens épanoui !

 

Profitez-en pour rester en contact avec nous

La lettre d’information de notre blog a pour finalité de vous envoyer des conseils au travers d’un e-mail d’information mensuel.

Tout comme vous, nous haïssons les spams, et ici votre vie privée est respectée: Votre adresse email ne sera jamais vendue ou partagée avec qui que ce soit.

Il est également possible de se désinscrire de notre lettre d’information grâce à un lien situé en bas de chaque email reçu.

Merci.

* indique un champ requis


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.