0

Comment je suis devenu 10% plus heureux ?

Analyse et résumé du livre « Comment je suis devenu 10% plus heureux » de Dan Harris


Comment je suis devenu 10% plus heureux

J’ai d’abord été attiré par le titre de cet ouvrage: mais pourquoi ne promettre seulement que 10% de bonheur en plus ?
Et puis j’ai accroché avec le style de cet auteur. Dan Harris est un célèbre journaliste américain. Il écrit bien, et de façon humoristique. C’est vrai, au départ Dan Harris avait envisagé d’intituler son livre « La petite voix dans ma tête est une connasse« . Mais on estima que ce titre ne convenait pas pour un livre écrit par un homme tenu par son métier de respecter les règles de bonne conduite édictées par le CSA américain. Et pourtant, c’est vrai que la petite voix dans ma tête peut s’avérer la pire des chieuses. Je suis prêt à parier que c’est le cas de la vôtre ? La plupart des gens nourrissent une telle fascination pour les incessantes conversations qu’ils entretiennent avec eux-mêmes qu’ils ne sont même pas conscients qu’il y a une petite voix dans leur tête. Voilà le ton amusant que vous pourrez retrouver dans cet agréable ouvrage…

Dan Harris y raconte de cette façon son parcours.

Il vous explique comment il en est venu à tester différentes méthodes pour vous aider à apprendre à gérer:

  • Votre stress.
  • Votre égo.
  • Vos difficultés à lâcher-prise.
  • Votre vie et ses tourments.

Dans ce livre, vous le suivrez pas à pas, témoins de ses difficultés et ses petites victoires. Au fur et à mesure de votre lecture, vous vous sentez de plus en plus proche de l’auteur, comme si il était un de vos amis qui vous conseille. Il raconte simplement son vécu et tous ses tourments. Son parcours ressemble tellement à ce que nous pouvons vivre de difficultés dans notre vie à de mettre en pratique des choses qui sont censées nous faire du bien. Dan y raconte également des conversations surprenantes avec des interlocuteurs prestigieux tels que Mark Epstein, J. Goldstein, E. Tolle, D. Chopra et le Dalaï-Lama ! L’auteur ose poser toutes les questions et nous livre ici les réponses qu’il a reçues. Ce livre est très drôle et très agréable à lire. L’écriture de Dan y est légère, gaie et pleine d’humour: bref, c’est un vrai bonheur à lire !
À la fin de son ouvrage, il donne des conseils pour pratiquer la méditation de pleine conscience que je reprends dans cet article. L’ouvrage est idéal pour aborder la pleine conscience de manière à la fois ludique et documentée. Ce livre est joyeux, stimulant et réconfortant. Un tel ouvrage nous fait du bien avec la vie que nous vivons aujourd’hui, très stressante, rythmée effrénée …

C’est un livre plein de sagesse, je vous présente un petit résumé ci-dessous.

 

« Nous sommes face à un événement capital dans l’évolution de la conscience humaine, mais on n’en entendra pas parler ce soir à la télévision.« 

Eckhart Tolle, gourou en développement personnel

 

Dan Harris, vous connaissez ?

Dan est un célèbre présentateur de la chaîne de télévision américaine « ABC News » (depuis 2000). Il est né à Newton (Massachusetts) en 1971. Il est célèbre pour être le présentateur de l’émission « Good Morning America » et de « World News« .

Dan Harris débute sa carrière de journaliste à 22 ans, il est embauché dans une filiale de NBC, dans le Maine, dès ses études terminées. Au départ, il écrit des textes pour une présentatrice, puis devient reporter et ensuite présentateur. Après sept années, il intègre « ABC News » en 2000, la chaîne de télévision nationale. Dan Harris a alors 28 ans. Là, il y rencontre son idole: Peter Jennings, qui est aussi l’icône de la chaîne. Dan apprécie assez leur collaboration, malgré le caractère tempétueux de Peter. Dan va travailler pour lui jusqu’en 2005, année de son décès. Dan est le plus jeune de l’équipe, alors il doit un peu s’imposer pour exister. Il travaille sans compter ses heures.

En 2001 la chaîne l’envoi faire des reportages religieux, même si le sujet ne l’intéresse pas. Le 11 septembre 2001 vient tout chambouler. À partir de cette date, Dan est envoyé dans des zones dangereuses en Afghanistan, sur les traces de Ben Laden. Il fait ensuite des reportages en Israël, en Cisjordanie, en Irak et à Gaza – les endroits les plus dangereux et violents de l’époque. Il devient en quelque sorte addict à l’adrénaline, à courir après les sensations fortes et à se battre pour être à l’antenne. Progressivement, il met de côté ses sensibilités face à ce monde de violences. De retour à New York, après une mission de cinq mois en Irak, Dan est victime d’une dépression. Lui qui avait mis ses émotions en veille au contact de l’horreur, se retrouve rattrapé par les émotions et son corps malade parle pour lui. A l’âge de 32 ans, Dan se met à consommer de la cocaïne et de l’ecstasy. Un matin de 2004, une irrésistible peur panique le saisit juste avant le début de l’émission « Good Morning America » sur laquelle il doit remplacer un collègue pour la lecture de nouvelles. Prétextant un court passage à vide, il rassure tout le monde et peut présenter normalement. En 2005, une autre crise de panique se produit en plein direct cette fois. Il accepte de se faire soigner par un psychiatre new-yorkais, le docteur Brotman, et débute une thérapie.

À partir de ce moment, il prend conscience qu’il est devenu un toxicomane accro à l’antenne et aux zones de conflit. Il décide ainsi progressivement d’explorer les différentes méthodes de développement personnel et s’initie à la méditation.

En 2004, à la demande de Peter Jennings, Dan est amené à refaire des reportages religieux, malgré son indifférence à toute forme de croyance. Il réussit une très belle interview remarquée du pasteur D. James Kennedy. D. James Kennedy est également un célèbre télévangéliste et présentateur d’émissions religieuses. Kennedy propose aux téléspectateurs des enquêtes autour de l’avortement, du mariage gay et du rôle de la foi dans la sphère publique. Ensuite, Harris va rencontrer le fondateur de la « New Life Church« , Ted Haggard.

Cette église compte 14 000 membres. La mission de Ted Haggard consiste à lutter contre le mariage gay et l’avortement. Haggard s’intéresse aussi beaucoup au développement personnel. Harris trouve le personnage de Haggard fascinant. Grâce aux échanges qu’il a avec Haggard, Dan pense qu’il est temps pour lui de chasser les jugements qu’il a sur les personnes attachées à un culte. Il va dès lors traiter la question religieuse sous un angle plus éclairé et nuancé. Dan Harris est chargé de l’édition dominicale de « World News » après la mort de Peter Jennings. L’angoisse d’être le meilleur le tourmente toujours, car il est confronté à une compétition sans merci. C’est à cette époque qu’il fait la connaissance de sa future épouse, Bianca. Il communique toujours régulièrement avec Ted Haggard, jusqu’en novembre 2006. À ce moment, Dan découvre dans les médias que Haggard mène une double vie. Ted Haggard est marié et père de cinq enfants. Le célèbre guide spirituel, qui lutte notamment contre le mariage gay, aurait entretenu des relations homosexuelles avec un prostitué. De plus, Ted lui aurait commandé de la drogue, du cristal de méthamphétamine. Dan est abasourdi et le voilà bien obligé d’admettre la réalité. L’homme qu’il croyait pourtant bien connaître est en réalité un hypocrite et un menteur. Lors d’une nouvelle interview de Haggard, il avoue à Dan sa toxicomanie et son infidélité à demi-mot. Toutefois, Dan reconnaît que c’est au pasteur qu’il doit de lui avoir appris à considérer la spiritualité autrement.

Trois ans après ses dernières crises de panique, Dan ne consulte plus son psychiatre qu’une seule fois par mois. Dan présente toujours l’émission « World News » et projette de se marier avec Bianca. La chaîne lui confie des enquêtes de grande envergure comme d’aller démasquer les trafiquants d’enfants esclaves en Haïti par exemple. Dan demeure inquiet. Va-t-il garder son poste encore longtemps à 37 ans ?

Dan découvre le livre « Nouvelle Terre: l’avènement de la conscience humaine » d’Eckhart Tolle. Harris se reconnaît dans les propos de Tolle, malgré le style suranné, grandiloquent et parfois pseudo-scientifique de l’auteur, qui le décontenance. Serions-nous sous l’emprise d’une voix qui siégerait dans notre tête ? Serait-elle responsable de nos pensées négatives, répétitives et autocentrées ? Et notre ego, ne serait-il jamais satisfait ? Il nous pousserait à nous mesurer aux autres et ne s’épanouirait particulièrement que dans les situations dramatiques. De plus, ce « je » ne me repais que du passé et du futur, au détriment du moment présent, pourtant clé de la plénitude ! Harris va mener une enquête sur Tolle. Il va s’intéresser particulièrement sur la manière dont il s’est éveillé spirituellement. Dan reproche à Tolle son manque de conseils pratiques et concrets.


Nouvelle Terre – L’avènement de la conscience humaine
 

Dan se pose les questions suivantes:

  • Comment rester dans le moment présent ?
  • Comment se libérer de cette petite voix qui trotte dans la tête ?
  • Que faire de ses pensées ?

Soucieux d’obtenir des réponses, Dan décide d’interviewer Tolle et lui poser lui-même ses questions. L’entretien qu’il mène est déroutant. Mais malheureusement, Dan n’obtiendra pas de réponse assez claire pour lui, et restera sur sa faim.

Un jour, Harris croise la route de Deepak Chopra. Chopra est un gourou de la santé et il est également l’auteur de nombreux best-sellers. Dan Harris va s’entretenir avec Deepak Chopra dans le but de lui poser ses questions sur le moment présent. Dan lui raconte d’abord ses échanges avec Eckhart Tolle et lui fait part de sa frustration de ne pas savoir concrètement comment faire pour rester dans l’instant présent. Deepak Chopra ne lui apporte pas plus de réponses et laisse Dan assez sceptique. Dan doute de sa sincérité et le laisse incrédule. C’est à ce moment que Harris a l’idée de lancer une série d’émission sur le développement personnel. Il baptise sa série « l’industrie du bonheur » où il invite toute une série de personnages qui s’avèrent être parfois des charlatans peu scrupuleux. Dan est de plus en plus déçu par la tournure que prennent les débats.

Sur les conseils de son épouse, Dan se met alors à lire les ouvrages du psychiatre bouddhiste Mark Epstein. Dan est tout de suite séduit par le personnage dans son écriture abordable au point de devenir plus tard son ami. Mark est particulièrement convaincant dans ses explications sur les limites de la psychothérapie et les apports du bouddhisme. Mark s’interroge sur Siddhartha Gautama, né à Lumbinî au Népal environ 500 ans avant le Christ.

Siddhartha est le fils d’un roi. Il est élevé dans un univers de luxe et d’abondance où il reste confiné. De cette façon, son père, le roi, souhaite le protéger de la réalité du monde et de la souffrance. À 29 ans Siddhartha est lassé de cette vie. Il décide de s’aventurer pour la première fois à l’extérieur des murs du palais. Il abandonne tout pour devenir moine errant. Au bout de six ans, il s’assied sous un arbre de Bodhi. Il fait alors vœu de ne se relever que lorsqu’il aura atteint l’illumination. Lorsqu’il y parviendra, il s’éveillera au monde et deviendra Bouddha, c’est-à-dire “l’Éveillé”.

Harris résume de cette façon la thèse majeure du Bouddha: « Dans un monde où tout change constamment, l’homme souffre parce qu’il se raccroche à des choses qui ne durent pas ». Malgré l’enseignement apporté par Bouddha, Dan n’arrive toujours pas à refouler ses inquiétudes à la moindre contrariété professionnelle. Epstein apprend à Dan l’existence des « Jew-Bus« , qui est en réalité un groupe de juifs attirés par le bouddhisme. Sur l’invitation d’Epstein, Dan assistera à leurs séminaires. Harris pense trouver là une clé dans cette philosophie. Mais malgré tout, il reste réticent face à tout ce qu’elle représente.

Sur les conseils de son psychiatre, Dan se laisse convaincre pour lire un best-seller sur les bénéfices de la méditation. Il enchaîne avec d’autres ouvrages et, lui qui n’était pas disposé à méditer, se lance. Assis sur le sol, adossé à son lit, il inspire, compte un, puis expire, compte deux. À chaque fois que son attention se met à vagabonder, il se reconcentre sur sa respiration. Le but est de rester présent en rattrapant son esprit à chaque fois qu’il part vagabonder. Si l’exercice est pour lui difficile, il persévère et le pratique le plus souvent possible.

Il s’aide désormais de sa respiration dans toutes les situations de stress et découvre la « pleine conscience« . La « pleine conscience », c’est le pouvoir de reconnaître nos sentiments et nos sensations qui nous viennent à l’instant comme la colère, la tristesse … C’est aussi la capacité de ne pas se laisser emporter par ces sentiments et de pouvoir les observer comme tel. Epstein explique que la « pleine conscience » permet d’examiner la haine que l’on peut avoir de soi-même. C’est examiner cette haine sans tenter de s’en débarrasser, mais sans l’aimer non plus. Par conséquent, la « pleine conscience » célèbre le pouvoir de la pensée négative.

La psychologue clinicienne Tara Brach, qui lui enseigne la méditation, lui conseille la méthode « Reconnaissance, Acceptation, Investigation et Non-identification » (RAIN) face à une situation grave.

Cette méthode consiste à:

  • Reconnaître ses émotions, c’est admettre qu’elles sont bien là.  C’est reconnaître ce qui est en train de se passer. Ceci est la première étape.
  • Accepter ses émotions, c’est décider de ne pas les combattre. C’est autoriser et accepter ce qui est en train de se passer.
  • Investiguer sur ses émotions, c’est observer comment notre corps réagit. Inspecter ce que nous sommes en train de vivre face à cette situation.
  • Non-identifier ses émotions, amène à comprendre que la colère n’est que passagère. Ne pas s’identifier avec ce que vous êtes en train de vivre.

Bref, cela veut dire qu’on n’est pas forcément un jaloux si on éprouve, à un moment donné de sa vie, de la jalousie. Dan se met à appliquer la méthode RAIN et donne moins d’importance à sa petite voix autoritaire.

Dan veut aller plus loin dans sa quête de la « pleine conscience« . Il décide alors d’aller vivre une retraite de dix jours à Spirit Rock, près de San Francisco. C’est l’une des expériences les plus profondes de sa vie. Il y rencontre Joseph Goldstein, le professeur de méditation. L’endroit est beau et paisible, mais l’hébergement est austère. Le règlement intérieur est très strict. Il n’est pas permis de parler, ni de lire, ni d’avoir des rapports sexuels. Seul le silence doit régner ! La journée commence à cinq heures et se termine à vingt-deux heures. Des périodes de marche méditative alternent avec des périodes de méditation assise. Les séances cauchemardesques deviennent au fur et à mesure exaltantes et bénéfiques.

Dan est régulièrement confronté aux questions suivantes, qui s’avèrent être finalement des épreuves:

  • Comment trouver la bonne position assise pour méditer ?
  • Comment passer de la béatitude au désespoir ?
  • Comment rester attentif aux cours de dharma ?
  • Comment s’approprier les préceptes de Bouddha ?
  • Comment déglutir et rester concentré ?
  • Comment résister à la tentation d’abandonner ?
  • Comment arriver à marcher lentement en déconstruisant chaque foulée en toute conscience ?
  • Comment pleurer sans retenue lors de l’évocation d’un être cher ?
  • Comment laisser des vagues de bonheur affluer et se sentir formidablement bien ?

De retour à la vie active, Dan est confronté à ses proches qui ne comprennent pas pourquoi il éprouve ce besoin de méditer et reçoit des remarques sceptiques. Finalement, un jour il avouera simplement qu’il médite parce que ça lui rapporte « 10% de bonheur en plus« . Dan est plutôt fier de son nouveau slogan. Joseph Goldstein, son professeur de méditation à Spirit Rock, admettra même que 10% sont un très bon début. Dan Harris avoue tout de même ne pas avoir atteint le dernier stade de l’illumination. L’illumination existe-t-elle vraiment ?

C’est à cette époque qu’un nouveau défi intéressant va se présenter à Dan Harris: co-présenter l’édition du week-end de « Good Morning America« . Il va intervenir le matin avec d’autres présentateurs libres de dire ce qu’ils veulent. En parallèle, Dan continue ses reportages religieux. Il reste donc dans ce qu’il appelle sa zone de confort. Chaque jour, il s’oblige à méditer 30 minutes. Il applique la méthode RAIN et se sent plus résistant. Il parvient à tenir ses souffrances à distance.

Dan s’intéresse de près aux recherches scientifiques sur la méditation. En effet, de nombreuses études démontrent que la méditation a des effets positifs sur la santé.

Toujours d’après ces études, la méditation permet de résoudre les problèmes:

  • De dépression.
  • De toxicomanie.
  • De tabagisme.
  • De solitude chez les personnes âgées.
  • De syndrome du côlon irritable.

Les avantages notables de la méditation seraient également:

  • La réduction du stress.
  • L’augmentation de la concentration chez les employés de bureau.

L’homme à l’origine de cette vague de recherche est le microbiologiste Jon Kabat-Zinn. Il est également le concepteur du MBSR (« Mindfulness based stress reduction« ), c’est-à-dire la « réduction du stress basée sur la pleine conscience« . Jon Kabat-Zinn a élaboré un programme d’enseignement de la méditation laïque de huit semaines. Des chercheurs ont ensuite regardé ce qui se passait dans le cerveau des méditants.

  • Ils se sont aperçus, grâce à des examens par Imagerie par Résonance Magnétique (IRM):
    Que les personnes soumises au programme « Mindfulness based stress reduction » (MBSR) avaient la matière grise plus dense dans les parties du cerveau associées à la conscience et à la compassion.
  • Que la matière grise associée au stress avait réduit.

Une autre étude a permis de constater que la partie du cerveau qui s’active quand l’esprit vagabonde (le « réseau du mode par défaut »: RMD), qui comprend les ruminations sur le passé, les projections dans l’avenir ou le repli sur soi, était désactivée chez les méditants, et ce qu’ils soient en train de méditer ou non. Contrairement aux idées reçues, notre cerveau change constamment en réponse aux expériences que nous vivons. Le cerveau peut donc bien être dressé, et le bonheur est une compétence, non pas une « fatalité heureuse« .

Dan parvient à persuader sa mère et la journaliste Diane Sawyer à regarder la méditation autrement, grâce à ces découvertes scientifiques. Diane Sawyer accepte même que Dan réalise une série de reportages sur la « pleine conscience« . Dans ce cadre, Dan rencontre l’avocate d’affaires Janice Marturano. Janice est convaincue à titre personnel des avantages de la méditation. D’ailleurs, elle initie bon nombre de ses collègues à la « pleine conscience », car elle renforce la concentration, la créativité et l’innovation. Janice recommande dès lors à ses collègues de ne faire qu’une chose à la fois et de prendre des « pauses réfléchies » de « pleine conscience » tout au long de leur journée. Ces pauses, affirme-t-elle, aident à réfléchir et à se concentrer sur l’important.

Dan Harris commence à croire que la « pleine conscience » peut changer le monde et a encore du mal à avouer qu’il s’adonne à la méditation, la faute à tous les clichés qui y sont associés. Comment présenter la méditation de « pleine conscience » sous un meilleur jour et la rendre plus populaire se demande-t-il. C’est la compassion, élément central du bouddhisme, que Dan a mis de côté, qui revient alors le tarauder.

Dan Harris s’entretient un jour avec le dalaï-lama. Il lui demande s’il a toujours l’esprit calme. Le dalaï-lama lui répond par un non-franc. Dan lui demande aussi s’il ne faut pas un minimum d’égocentrisme pour y réussir. Pour le dalaï-lama, quiconque se préoccupe du bien-être d’autrui et éprouve de la compassion envers cet autre être, en retirera personnellement une grande source de bienfait. En faisant simplement un acte de bonté, on peut soi-même se sentir bien. Et ce, sans même méditer.

Longtemps, la science s’est penchée sur la cruauté ou les pathologies. Bizarrement, elle ne s’était encore jamais penchée sur le bonheur ou la gentillesse. Aujourd’hui, les choses ont changé et les émotions positives retiennent l’attention des chercheurs. Cette approche met en lumière un aspect de la pensée darwinienne qui était jusqu’ici passée sous silence. Auparavant, lorsque les membres de tribus coopéraient et se sacrifiaient les uns pour les autres, ils l’emportaient plus facilement sur les membres des tribus ennemies.

Dan Harris n’est pas à l’aise avec la méditation d’amour bienveillant enseignée par Bouddha, le Metta Bhavana. La méthode consiste à visualiser différentes personnes et à leur envoyer de bonnes ondes. Cultiver la compassion n’est pas évident pour lui. Il se demande si le métier de journaliste est compatible avec le Metta Bhavana. Il admet quand même être devenu plus gentil et moins négatif. Il se promet de chercher à répondre à ces nouvelles interrogations.

Fin 2010, Dan Harris change de patron. Désormais, il travaillera pour Ben Sherwood qu’il connaît déjà puisqu’ils ont travaillé ensemble. Les relations entre les deux hommes sont bonnes les premières semaines. Dan se repose sur ses lauriers et manifeste une certaine passivité et perd toute motivation à produire des sujets d’investigation. Ses confrères par contre, couvrent des événements importants comme la mort d’Oussama Ben Laden.

Dan est finalement tombé dans le piège des présentateurs du week-end. Il est invisible le reste de la semaine. De plus, l’émission présentée en équipe n’est pas toujours au bon niveau. En juillet 2011, Harris provoque un entretien avec son patron. Celui-ci l’encourage à être moins zen et à reprendre les commandes de l’émission. Harris sait que son patron a raison. Il se demande alors comment concilier son ambition professionnelle avec ses principes bouddhistes.

Dan se reprend et adopte deux devises : « MUSCLE TON JEU » et « PRENDS LES COMMANDES« . Cette technique est efficace, et Dan accepte à nouveau toutes sortes de missions. Il essaie même de rester enfermé deux jours en cellule d’isolement avec des caméras, afin de vérifier si ce genre de pratique relève ou non de la torture. Il ne pourra pas y méditer, car trop de bruit et pas assez d’intimité.

Dan réfléchi sur sa manière de fonctionner professionnellement afin d’avoir de l’ambition et réussir sans que le résultat n’échappe à son contrôle. Il pense avoir trouvé la bonne façon de faire en créant son propre code de pratiquant de la « pleine conscience« .

Il décline son code en dix articles et conseil de:

  1. Fuir la méchanceté au profit de la gentillesse. Car la gentillesse est pourvoyeuse de bien-être.
  2. Si nécessaire, dissimuler son côté zen car il faut parfois farouchement se défendre.
  3. Méditer afin de faire taire son ego ».
  4. Cultiver l’anxiété constructive, qui est parfois source d’énergie, et se comparer de temps en temps à quelqu’un.
  5. Considérer que le sang-froid permet de dompter ses démons et névroses. En ce sens, il n’est pas l’ennemi de la créativité.
  6. Ne pas forcer les choses.
  7. Rester humble pour ne pas se sentir humilié.
  8. Ne pas s’auto flageller.
  9. Ne pas s’attacher aux résultats.
  10. Se demander ce qui est le plus important.

Dan fait part de son projet de publier son livre à son patron, Ben Sherwood. Ce dernier le soutient dans son projet.

C’est ainsi que cinq ans après sa première lecture du livre d’Eckart Tolle, Dan Harris dresse le bilan de son parcours sur le chemin de la spiritualité. Dan fait le relevé de trois événements très positifs dans sa vie.

1. Grâce aux avancées scientifiques, l’incorrigible sceptique en lui a changé son point de vue sur l’illumination. Dan est même devenu ami avec le docteur Jud Brewer.

Ce dernier explique l’illumination de manière très rationnelle et satisfaisante pour Dan:

  • Notre cerveau est une « machine à chercher du plaisir« .
  • Si on lui apprend, grâce à la méditation, que rester dans le moment présent est bien plus agréable que de se raccrocher au passé ou au futur, il va réclamer de plus en plus de « pleine conscience« .
  • Au fil du temps, le cerveau va devenir un adepte de cette « pleine conscience« .
  • Il va nous aider à mettre à distance la haine et la cupidité et à nous débarrasser progressivement de nos émotions négatives pour trouver l’illumination.

2. Dan a une promotion inattendue. Ben Sherwood lui confie la présentation d’une émission très convoitée, « Nightline« , en plus de la présentation qu’il assure déjà les week-ends. Dan est évidemment comblé par ces deux postes.

3. Dan dit avoir connu un « moment de clarté » dans sa vie.

Avant les Jeux olympiques de 2016 à Rio de Janeiro, Dan y faisait un reportage sur la police qui tentait de mettre de l’ordre dans les bidonvilles ravagés par la drogue. À cette occasion, il interviewe un chef de gang lourdement armé. Dan lui demande s’il décrirait son activité comme un travail dangereux. Le baron de la drogue lui répond que d’après lui, seul le travail du journaliste est dangereux puisqu’il peut le tuer ou le kidnapper s’il en a envie. Dan a alors des pensées et des prises de conscience. Des prières se succèdent à toute vitesse dans la tête du reporter. Ce sont ces quelques secondes qu’il nomme « moment de clarté« . Il constate que la petite voix est toujours là mais que sa « pleine conscience » la musèle très vite. Il se concentre plus souvent sur ce qui est important.

Dan Harris nous invite à méditer en nous rappelant qu’il ne s’agit ni de magie ni de mysticisme. C’est peut-être difficile, mais faisable et cela ne nécessite que cinq minutes par jour au départ.

Quelles sont les bases de la méditation de « pleine conscience » ?

  • Être installé confortablement, la colonne vertébrale bien droite.
  • Ressentir sa respiration.
  • Revenir doucement à la respiration à chaque fois que l’on se perd dans ses pensées.

Quelles sont les astuces des pros dans la méditation de « pleine conscience » ?

  • Compter « un » à l’inspiration et « deux” à l’expiration pour rester concentré.
  • Prendre note, c’est-à-dire étiqueter ses sensations (démangeaison, douleur, inquiétude, faim), pour les rendre moins réelles.
  • Compter ses respirations et recommencer à zéro à chaque fois que l’on s’égare. À 10, revenir à la case départ.
  • Méditer chaque jour.
  • Utiliser un minuteur.
  • Discuter avec des amis adeptes de la méditation.
  • Choisir un enseignant qui inspire confiance.
  • Méditer au même endroit et à la même heure chaque jour sans culpabiliser si cela est impossible.
  • Lire des ouvrages sur la méditation et le bouddhisme de temps en temps.

Quelles sont les techniques pour méditer ?

  • Le balayage corporel: assis, debout ou allongé, commencer à une extrémité du corps, aller du haut vers le bas (ou l’inverse). Ramener son esprit à chaque fois qu’il s’égare.
  • La marche méditative: délimiter une bande de terre de 10 mètres de long. Faire des allées et venues en prenant note de chaque mouvement: lever, déplacer, poser, à chaque pas. Ramener son esprit dès qu’il s’égare.
  • Le Metta Bhavana ou la méditation d’amour bienveillant: visualiser sa propre personne et lui envoyer de bonnes ondes sous la forme de souhaits.
  • Puis les offrir à un bienfaiteur (professeur, parent), à un ami proche, à une personne neutre, à quelqu’un de problématique puis à « tous les êtres vivants ».
  • La conscience éveillée pour laquelle il faut suivre les bases de la méditation de « pleine conscience« .
  • Utiliser habilement sa pensée, c’est-à-dire observer tout ce qui naît à vos sens et à votre pensée, comme si vous mettiez une caméra dans votre tête.

Quels bénéfices retirer de la méditation de « pleine conscience » ?

Méditer permet:

  • De neutraliser la petite voix que vous avez dans la tête.
  • De museler votre ego.
  • D’être pleinement conscient des choses sans porter de jugement sur elles.

La « pleine conscience » permet de ralentir toutes les contrariétés qui jalonnent forcément vos journées. S’il est impossible de contrôler ses pensées, il est possible de contrôler la manière d’y réagir.

Ainsi, vous pouvez aussi, au moins, devenir 10% plus heureux grâce à la méditation.

 

Pour avoir tous les détails, il est temps d’acheter ce livre. De plus si vous achetez le livre par mes liens, vous m’aiderez et vous m’encouragerez à écrire d’autres articles de qualités. Alors, n’hésitez pas !

 

Comment je suis devenu 10% plus heureux – Dan Harris


Comment je suis devenu 10% plus heureux

Un best-seller international ! Être un peu plus zen, c’est déjà beaucoup. Et c’est faisable. Dan Harris, c’est Candide au pays du développement personnel. Présentateur télé, stressé chronique, sceptique systématique, rien ne le prédisposait à s’intéresser au développement personnel ou à la spiritualité. Mais son patron l’envoie enquêter sur les stars du développement personnel. Le voici rencontrant les stars du développement personnel, de Deepak Chopra à Eckhart Tolle, en passant par les télé-évangélistes, avec un regard toujours curieux, parfois narquois, et très souvent amusé. Mais, entre les propositions les plus ésotériques, et celles carrément loufoques qui promettent le bonheur à 100%, n’y a-t-il pas moyen, pour un esprit cartésien, de devenir – et c’est déjà beaucoup – 10% plus heureux ?

Nouvelle Terre – L’avènement de la conscience humaine – Eckhart Tolle


Nouvelle Terre – L’avènement de la conscience humaine

Eckhart Tolle jette dans ce livre un regard honnête sur l’état actuel de l’humanité. Il nous implore de constater et d’accepter que cet état, fondé sur une identification erronée à l’ego et au mental, frôle la folie dangereuse. Mais il y a aussi de bonnes nouvelles, sinon même une solution à cette situation potentiellement désastreuse. Aujourd’hui, plus qu’à tout autre moment de l’histoire, l’humanité doit saisir l’occasion qui lui est offerte de créer un monde plus sain et plus aimant.

 

Le livre du blog

En complément à ce blog, j’ai écrit un livre: Santé, bonheur, amitié, Amour : Je me sens épanoui ! » qui vous donne la possibilité supplémentaire d’emporter avec vous, partout où vous irez, les meilleurs conseils pour vous sentir pleinement épanoui ! Cliquez sur l’image ou le lien ci-dessous pour en savoir plus sur mon livre.


Santé Bonheur Amitiés Amour: Je me sens épanoui !

 

Mon article a-t-il pu vous aider ? Alors n’hésitez pas à apporter vos témoignages… N’hésitez pas à m’écrire ! N’hésitez pas non plus à partager cet article sur les réseaux sociaux. Merci !

 

Avez-vous trouvé cet article intéressant? Notez-le ci-dessous.

 

Crédit photo: https://pixabay.com/ (photos libres de droits et gratuites)

 

 

Profitez-en pour rester en contact avec nous

La lettre d’information de notre blog a pour finalité de vous envoyer des conseils au travers d’un e-mail d’information mensuel.

Tout comme vous, nous haïssons les spams, et ici votre vie privée est respectée: Votre adresse email ne sera jamais vendue ou partagée avec qui que ce soit.

Il est également possible de se désinscrire de notre lettre d’information grâce à un lien situé en bas de chaque email reçu.

Merci.

* indique un champ requis


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.